rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Migrants refoulés par la France: Salvini envoie la police à la frontière (officiel)
  • Législatives en Afghanistan: au moins 13 morts dans un attentat-suicide à Kaboul
  • Syrie: 35 jihadistes tués dans une offensive anti-EI soutenue par Washington dans l'est du pays (OSDH)
  • Affaire Khashoggi: Reporters sans frontières (RSF) appelle à ne faire aucun «compromis» avec Riyad
  • Ingérence russe dans les élections: Moscou accuse Washington d'avoir «fabriqué» des accusations
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Pologne: à Gdańsk, le procès en diffamation entre Wałęsa et Kaczyński

Par Thomas Giraudeau

Ce mercredi 26 septembre, les yeux des Polonais sont braqués sur Gdańsk. Dans la célèbre ville portuaire du nord du pays s’ouvre un procès médiatique et politique. L’ex-président et prix Nobel de la paix Lech Wałęsa doit se défendre dans une affaire de diffamation lancée contre lui par Jarosław Kaczyński, chef du parti ultraconservateur PiS, au pouvoir en Pologne.

De notre correspondant en Pologne,

• Qu’est-ce que Jarosław Kaczyński reproche à Lech Wałęsa ?

L'ex-président polonais a accusé, en 2016, Jarosław Kaczyński ainsi que son frère défunt, Lech Kaczyński, d’avoir causé le crash de l’avion présidentiel à Smolensk, en 2010. A bord, 96 personnes ; le président Kaczyński et sa femme, un ministre, des députés et des hauts dignitaires. Aucun n’a survécu à l’accident.

Une commission d’enquête a conclu à des erreurs de l’équipage de l’avion. Mais pour Wałęsa, les responsables, ce sont les frères Kaczyński… Ils auraient forcé les pilotes à atterrir alors que les conditions météo étaient très mauvaises.

Or, Jarosław Kaczyński, ainsi que beaucoup d’autres membres de son parti, le PiS, sont convaincus que l’accident de Smolensk, en Russie, est en fait un attentat perpétré par Moscou. Deux versions diamétralement opposées et qui se font donc face aujourd’hui au tribunal de Gdańsk.

• La haine entre deux des hommes politiques les plus importants du pays

Ils se connaissent très bien. Ils travaillaient tous les deux ici, à Gdańsk, aux chantiers navals. Et ils ont participé ensemble au sein de Solidarność aux grandes grèves de 1980 qui ont amené plus tard à la chute du régime communiste. Mais dès cette époque, Lech Wałęsa d’un côté, et les frères Kaczyński de l’autre, ont une vision très différente pour l’avenir du pays.

Le premier veut collaborer en bonne intelligence avec les communistes…Les seconds, eux, veulent couper les ponts avec le passé. L’entente cordiale est brisée en 1991 : Wałęsa, président de la République, vire du gouvernement les deux frères. S’ensuivent 25 ans de haines et d’accusations réciproques.

Jarosław Kaczyński essaye de briser l’image de Lech Wałęsa, lui reprochant, documents à l’appui, d’avoir collaboré avec le régime communiste dans les années 1970. Il a également fait modifier les programmes scolaires, pour réduire l’importance de Wałęsa dans les grandes grèves aux chantiers navals de Gdańsk.

De son côté, Lech Wałęsa critique vivement la politique ultraconservatrice orchestrée par Kaczyński, et apporte son soutien aux juges de la Cour suprême, visés par le pouvoir en place.

Peut-on envisager une réconciliation ou au moins une main tendue ?

C’était espéré, et la Cour a exigé la présence obligatoire des protagonistes. Dans un courrier publié sur sa page Facebook, Lech Wałęsa a demandé pardon à Jarosław Kaczyński et à son frère défunt… Mais le chef du parti PiS, au pouvoir, a adressé une fin de non-recevoir.

Et on l’a appris plus tard, Jarosław Kaczyński a décidé de ne pas venir à Gdańsk ce mercredi. Comme au mois de mai, où il était convoqué, Jarosław Kaczyński est de nouveau hospitalisé. Officiellement pour des problèmes d’arthrite. Mais il était à Gdańsk le week-end dernier pour un meeting. Lech Wałęsa le soupçonne donc de vouloir éviter les retrouvailles.

Autriche: opposition et société civile vent debout contre le tabac dans les bars

Laboratoire présumé d’armes en Géorgie: la Russie accuse les Etats-Unis

Autriche: dix ans après la mort de son leader, le FPÖ à l'heure du renouveau

Autriche: haro sur Herbert Kickl, le «cerveau» du parti d’extrême droite FPÖ

Hongrie : les goûts de luxe de l’élite au pouvoir ne plaisent pas à tout le monde

Législatives en Lettonie: les pro-russes et les populistes en pole position

Charles Aznavour: «Pour toi, Arménie», la chanson qui marquera tout un pays

Un projet artistique de reconstruction partielle du mur de Berlin émeut l'Allemagne