rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Cisjordanie: deux Israéliens ont été tués dans une attaque à l'arme à feu (armée)
  • France: piratage de «données personnelles» enregistrées sur un site du ministère des Affaires étrangères (officiel)
  • Automobile: la justice européenne juge les nouvelles limites d'émissions pour les moteurs diesel «trop élevées»
  • RDC: un mort à Mbuji-Mayi en marge d’une visite attendue du candidat Félix Tshisekedi
  • «Gilets jaunes»: «Il faut maintenant que le mouvement s'arrête», dit Richard Ferrand (LREM), président de l'Assemblée nationale
  • Jérusalem: un attaquant touche deux membres des forces de sécurité avant d'être tué (police)
  • Un «gilet jaune» tué après avoir été heurté par un camion à Avignon (parquet)
  • Turquie: quatre morts et 43 blessés lors d'un accident de train à Ankara (gouverneur)
Le coq chante
rss itunes deezer

Le Projet d'appui à la filière de l'anacarde au Mali, le PAFAM (rediffusion)

Par Sayouba Traoré

Aujourd’hui, nous allons parler de la valorisation de l’anacardier au Mali. C’est un arbre qui produit un fruit à double usage : la pomme de cajou et la noix de cajou. Pour cela, retour au dernier Salon international de l’agriculture de Paris, sur le stand de la République du Mali.

L’anacardier est originaire d’Amérique du Sud. L'arbre à noix de cajou se cultive en situation ensoleillée et chaude dans un sol léger et sablonneux, pouvant aussi être pauvre. Et c’est pour ces raisons que l'arbre est bien implanté en Afrique de l'Ouest. L'anacardier a souvent été planté pour fixer les dunes et les avancées désertiques. Il sert également de coupe-vent pour les cultures. L'arbre qui pousse jusqu'à une hauteur de quatre à cinq mètres doit profiter d'un bon ensoleillement pour assurer une bonne fructification.

Au Mali, l’arboriculture de l’anacardier concerne essentiellement trois régions : la région de Kayes, la région de Sikasso, et la région de Koulikoro. Ce végétal a été importé du Brésil au début des années 60 et son exploitation est très rapidement devenue une tradition. Toutefois, c’est une exploitation artisanale sur des petites plantations et avec des moyens rudimentaires pour la transformation. Ce qui ne permet pas de générer un réel bénéfice. Ce qui explique la naissance du Projet d'appui à la filière de l'anacarde au Mali, ou PAFAM. Ce projet a des objectifs multiples : contribuer à la lutte contre la pauvreté, pour un développement durable et la réduction de l'émigration par la mise en valeur de la filière de l'anacarde.

Précisons que l’action concerne les Cercles de Kayes, Bafoulabé, Kénieba et Kita (dans la région de Kayes), les cercles de Bougouni, Kadiolo, Koutiala, Sikasso, Yanfofila et Yorosso (dans la région de Sikasso), les cercles de Dioila, Kangaba et Kati (dans la région de Koulikoro).

(Rediffusion du 8 avril 2018).

Invités :
- Mme Kongo Baba, coordinatrice nationale du Projet d'appui à la filière de l'anacarde au Mali (PAFAM)
- Mamadou Bafin Kané, planteur et transformateur d’anacarde à Bougouni dans la région de Sikasso.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski

L’Association pour le développement de l’énergie solaire à Madagascar