rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique
rss itunes deezer

Présidentielle au Cameroun: «Il y a une belle offre politique»

Par Fabrice Wuimo

Au Cameroun, la campagne électorale pour la présidentielle 2018 commence le 24 septembre prochain. Mais les neuf candidats engagés dans ce scrutin sont déjà en quête de voix pour espérer être élus en octobre. Du côté du président, Paul Biya, la machine du parti au pouvoir est en marche à travers les sections locales. Les candidats de l’opposition, quant à eux, sillonnent le pays ou les diasporas étrangères pour susciter de l’engouement derrière leur candidature. Alors, que peut-on attendre de la campagne électorale au Cameroun ? L’invité de Fabrice Wuimo est le politologue camerounais Fred Eboko, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Procès Gbagbo: pour la FIDH, «la possibilité d'un acquittement est réelle»

Baba Hydara: en Gambie, «l'extradition de Yammeh peut menacer la sécurité du pays»

CAN 2019: «L’un des défis pour rendre la compétition attractive, c’est d’en faire un tournoi festif»

Henri Konan Bedié: «C’est surtout ensemble que nous serons la grande opposition au RHDP»

Réfugiés: certains pays d'Afrique accueillent le plus de réfugiés au monde

Mali: l’Unicef envisage « des solutions localisées pour les écoles fermées »

Recrudescence des attaques de Boko Haram au Nigeria: analyse de Vincent Foucher

RDC: «Malgré les irrégularités, le peuple congolais a réussi à s'exprimer»

Arnaud Froger (RSF): «Une volonté manifeste d'empêcher les informations de circuler» en RDC

Mort de Thomas Sankara: «L'enquête a été relancée, l'instruction est déjà bien avancée»

Elections en RDC: «Nous nous attendons à un taux de participation élevé» (Céni)

RDC: le bilan de la journée de vote selon Jason Stearns du Groupe d'étude sur le Congo

Mohamed Baghali: «Les Algériens savent que la présidentielle ne va pas trop changer leur vie»

Christian Delmet (chercheur): «On est dans un schéma révolutionnaire» au Soudan

Adame Ba Konaré: «Diviser pour régner, pierre angulaire de la politique coloniale française»

Nicolas Tiangaye (Centrafrique): «Pas de justice du deux poids deux mesures»