rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique
rss itunes deezer

Présidentielle au Cameroun: «Il y a une belle offre politique»

Par Fabrice Wuimo

Au Cameroun, la campagne électorale pour la présidentielle 2018 commence le 24 septembre prochain. Mais les neuf candidats engagés dans ce scrutin sont déjà en quête de voix pour espérer être élus en octobre. Du côté du président, Paul Biya, la machine du parti au pouvoir est en marche à travers les sections locales. Les candidats de l’opposition, quant à eux, sillonnent le pays ou les diasporas étrangères pour susciter de l’engouement derrière leur candidature. Alors, que peut-on attendre de la campagne électorale au Cameroun ? L’invité de Fabrice Wuimo est le politologue camerounais Fred Eboko, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Martin Fayulu (RDC): «Poursuivre le combat pour l'abandon de la machine à voter»

Arnaud Léonard: «Ce qui préoccupe les tirailleurs malgaches, c’est leurs droits»

Expulsions de Congolais d'Angola: «On a une réponse très partielle par rapport aux besoins»

RDC: pour Lambert Mende, «l'opposition a peur de la popularité de M. Shadary»

Tirailleurs sénégalais: «La France n'a pas respecté intégralement ses promesses»

Sahara occidental: «Il y a des changements évidents dans l'exécutif algérien»

François-Xavier Fauvelle (CNRS): «L’Afrique a bien une histoire millénaire»

Assia Moussei: «Il est temps pour nous les Algériens d'avoir un regard sur l'Orient»

François Hollande sur RFI: dans l'affaire Dupont-Verlon, «tout doit être connu»

Fred Bauma (RDC): «Le problème, c’est la crédibilité du processus électoral»

Tibor Nagy: «Il faut minimiser la présence de forces étrangères dans les zones de combat»

Procès de Kananga: l’arrestation de Jean-Bosco Mukanda est «un fait important» dans l’enquête

Les Récréatrales, «l'un des festivals les plus importants du continent africain»

Madagascar: «En ne jouant pas la transparence financière, les candidats méprisent les citoyens»

Tortures en Algérie : «Je remercie E. Macron d'avoir fait un pas, qu'il en fasse d'autres»

De Gaulle en 1958: «Le dialogue avec Sékou Touré ? Jamais. C'est un orgueilleux»

Biafra: «Nnamdi Kanu réapparaît pour peser sur la future présidentielle au Nigeria»