rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Revue de presse française
rss itunes deezer

A la Une: les difficultés de la compagnie Air France

Par Clément Fraioli

Air France « en pleine », peut-on lire à la Une de Libération. La compagnie a annoncé hier des « résultats mitigés », précise le quotidien. Il faut dire qu’elle est confrontée à un conflit social depuis des mois, avec des grèves au printemps, qui pourraient reprendre en septembre.

Tout ça, rappelle Libération, alors qu’on attend toujours la nomination du nouveau pilote en chef, depuis le départ au printemps de Jean-Marc Janaillac en pleine crise sociale. « On sait pourquoi les pouvoirs publics tardent tant à nommer un patron à la tête d’Air France », avance Libération. « Parce qu’ils cherchent un mouton à cinq pattes. »

Le journal explique que la personne choisie aura notamment la lourde tâche de dissiper le « malaise social », de « retisser le lien de confiance avec le partenaire néerlandais KLM, de redresser des comptes certes encore bénéficiaires mais fortement touchés par la grève », ou encore d’ « éviter le décrochage par rapport aux autres compagnies ».

Vu l’ampleur de la mission, Libération estime que personne n’acceptera le « job sans de sérieuses garanties financières ». Oui mais voilà, « si l’Etat casse sa tirelire pour attirer la perle rare, l’intersyndicale sera fondée à demander aussi sa part sous forme de revalorisation des salaires ».

Des « tribulations » qui « dans d’autres circonstances » prêteraient à sourire d’après Le Figaro. Mais pour le quotidien, « le spectacle offert par la compagnie aérienne (…) est un bien mauvais vaudeville, une farce détestable qui pourrait finir en drame ».

Comme à son habitude, Le Figaro fustigent les grèves, menées par les pilotes de la compagnie. « Non seulement ils font et défont à leur guise les PDG, déplore le journal, mais, de facto, ils cogèrent l’entreprise, avec pour principale stratégie la défense de leurs avantages. »

Les syndicats, c’est aussi ce qui inquiète Les Echos. « Le risque principal, selon le journal économique, est en effet la menace brandie par l’intersyndicale de relancer les grèves dès septembre, en l’absence de réponse positive à sa revendication salariale ».

Et puisque le futur patron d’Air France-KLM « ne sera pas en place avant septembre et qu’aucune décision à ce sujet ne sera prise avant son arrivée, la fenêtre de négociation s’annonce plutôt étroite ».

L’autre sujet qui interpelle les journaux, c’est ce qu’on appelle « le jour du dépassement ». Depuis hier, la Terre a épuisé ses ressources pour l’année

Un jour qui arrive chaque année un peu plus tôt, regrette Sud-Ouest. « La situation s’aggrave à une vitesse vertigineuse », s'alarme le quotidien, qui rappelle qu’au début des années 1970, quand cette comptabilité a commencé, « le jour funeste tombait… un 29 décembre ! » « Au début des années 2000, c’était déjà en septembre. Et nous serons bientôt rendus à juillet », anticipe le journal régional.

Le Midi libre consacre lui aussi son éditorial à ce jour du dépassement : « Les lanceurs d’alerte commandent de modifier presque radicalement les comportements. Le constat montre surtout que depuis presque 50 ans, c’est la préservation du climat économique qui semble primer. » « Nous vivons au-dessus de nos moyens », lance La Presse de la Manche.

Le quotidien interpelle avec indignation les Français, et plus généralement les Occidentaux. « En parfaits petits salopards que nous sommes, si tous les peuples vivaient comme nous, ce n’est pas le 1er août, mais le 5 mai, que la totalité des richesses produites par la Terre seraient consommées. » « Il nous faut réagir », martèle le journal local.

Dans un billet, le journal Libération se félicite que le ministre de l’Ecologie Nicolas Hulot ait « appelé à l’engagement de chacun » dans une vidéo publiée sur Twitter. Avec des conseils, comme éviter de prendre l’avion, ne pas gaspiller la nourriture, manger moins de viande, s’abstenir de se jeter sur le dernier Iphone...

Une prise de position salutaire, pour Libé… Mais, nuance le journal, « les autorités ne peuvent pas se défausser sur la bonne volonté des individus et des entreprises ». « Cela ne suffira pas à enrayer cette funeste glissade vers l’effondrement imminent de notre civilisation redouté par Edouard Philippe », le Premier ministre.

« L’exécutif ne prend pas de mesures courageuses pour radicalement changer de système, sortir de l’ultra-productivisme mortifère. » « Pire, ajoute Libération, il multiplie les incohérences, voire les régressions. »

Un exemple parmi d’autres donnés par le journal : « Selon des chiffres officiels, la France dépassera jusqu’en 2023 le plafond d’émissions de gaz à effet de serre qu’elle s’est fixé, entre autres à cause du retard dans la rénovation thermique des logements ». Rendez-vous donc en juillet 2019, pour un nouveau « jour du dépassement », toujours un peu plus tôt que l’année précédente.

A la Une: le géant Monsanto, sa condamnation, et la frénésie du bien-manger

A la Une: le rejet des deux motions de censure déposées contre le gouvernement