rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Littérature sans frontières
rss itunes deezer

Gilda Piersanti, Italienne de naissance, romancière française de coeur

Par Catherine Fruchon-Toussaint

Née en Italie et Parisienne d'adoption, Gilda Piersanti, romancière et scénariste, est notamment l'auteure de la série de romans policiers «Les Saisons meurtrières» composées à ce jour de huit volumes : Rouge abattoir, Vert Palatino, Bleu catacombes, Jaune Caravage, Vengeances romaines, Roma enigma, Wonderland et Le Saut de Tibère, où l'on retrouve à chaque fois une jeune inspectrice de la police judiciaire romaine, Mariella De Luca, dont les enquêtes ont été adaptées partiellement à la télévision française.

Son nouveau roman Illusion tragique, qui met en scène de nouveaux personnages, a reçu deux récompenses : Le prix des Lecteurs Quai du polar-20 minutes et le Prix Méditerranée. Il est, comme les précédents, publié aux éditions Le Passage.

Couverture du roman «Illusion tragique». © Sabine Schründer/Plainpicture

"En ce torride mois d’été romain, le petit Mario, dix ans, ne monte pas sur la terrasse de son immeuble pour y prendre l’air, mais pour épier son voisin du dernier étage, monsieur Ruper, un homme sans histoire qui vit seul et mène une vie rangée. Personne ne lui connaît la moindre relation, personne ne l’a jamais vu rentrer chez lui accompagné, et pourtant… Tous les soirs, Mario l’observe dans sa baignoire en train de coiffer et de savonner une très jolie jeune femme.
Son ami Riccardo et lui ont décidé d’aller libérer la princesse, parce qu’il n’y a pas d’autre explication : monsieur Ruper l’a enfermée chez lui, elle est sa prisonnière ! Le plus difficile, toutefois, n’est pas de s’introduire dans l’appartement de monsieur Ruper, mais d’en sortir une fois qu’on y est entré…
Dans ce thriller de l’enfance menacée, Gilda Piersanti interroge les méandres infinis de la perversité. Devenir la proie d’un pervers est une malédiction, une vie entière ne suffit pas pour y échapper. Illusion tragique nous entraîne dans une intrigue aux retournements imprévisibles, comme un labyrinthe dont le tracé se recompose à chaque détour, jusqu’au dénouement… inimaginable.
Car la réalité à laquelle nous nous croyons solidement ancrés se révèle parfois n’être que faux-semblant. Le réveil sera alors sanglant, forcément sanglant."
(Présentation de l'éditeur)

L'écrivain français Emmanuel Grand, lauréat du Prix Landerneau Polar 2018