rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Commerce: Washington lance de fausses accusations pour «intimider» les autres (Chine)
  • Maldives: le gouvernement indique reconnaître la victoire de l'opposition à la présidentielle (officiel)
  • Russie: l'opposant Alexeï Navalny a été de nouveau arrêté dès sa sortie de prison (porte-parole)
  • Internet: le moteur de recherche Google, né en septembre 1998, célèbre ses vingt d'ans d'activité
  • Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront pour éviter la pénurie sur le marché s'ils le jugent opportun, dit l'Arabie saoudite
  • Australie: les travaux ont commencé sur le chantier du deuxième aéroport de Sydney, qui doit être livré en 2026
  • Hong Kong interdit un parti indépendantiste, le Parti national (HKNP), une première depuis 1997
  • Birmanie-Rohingyas: pour le chef de l'armée birmane, l'ONU «n'a pas le droit d'interférer»
Accents d'Europe
rss itunes deezer

La Grèce poursuit ses privatisations

Par Frédérique Lebel

A quelques semaines du retour de la Grèce sur les marchés internationaux pour se financer, le pays poursuit ses réformes. Et notamment celles dictées par ses créanciers européens. La privatisation du port de Thessalonique, après celle du Pirée est de celles-là. Le deuxième port de Grèce a été vendu à hauteur de 67 pour cent à un consortium franco-chinois-germano-russe.
Thessalonique deviendra-t-elle la nouvelle porte d’entrée des Balkans ? Un maillon central de la nouvelle route de la soie mise en place par les Chinois pour exporter vers l’Europe ?
En attendant, le port a besoin de beaucoup d’investissements, 350 millions. Et les syndicats sont dans l’expectative. Reportage sur place de Charlotte Stievenard.

Les Turcs de l’étranger aux urnes
La campagne pour les élections législatives et présidentielles du 24 juin 2018 en Turquie a déjà commencé. Et le vote également, pour les Turcs résidant à l’étranger. Une population qui est désormais très courtisée par l’équipe du président Recep Tayyip Erdogan. A Istanbul, Anne Andlauer nous explique pourquoi.
Et un scrutin d’autant plus incertain que plusieurs pays européens ont refusé la tenue de meeting sur leur territoire pour le président Erdogan et son parti AKP. Des pays européens comme les Pays-Bas, l’Autriche et l’Allemagne qui comptent une forte communauté turque. En Allemagne, la décision a permis d’éviter les tensions, comme l’a expliqué à Julien Méchaussie, Filiz Polat députée écologiste d’origine turque, au Bundestag à Berlin.

Budget en baisse
Le budget européen d’après le Brexit sera donc revu à la baisse. Et pour cause, le Royaume-Uni, deuxième contributeur net de l’UE, ne mettra plus la main au porte-monnaie. Résultat : 10 milliards en moins sur un budget de 158 milliards. La politique agricole commune, et les fonds de cohésion pour compenser les écarts de richesse entre régions, seront directement touchés. En baisse de 5% en moyenne.
En Belgique, la Wallonie a beaucoup bénéficié de ces fonds structurels à hauteur de 300 000 euros pour la période 2014/2020. Un budget consacré à la reconversion industrielle. C’est le cas à Herstal, du Tropical Plant Project, un vaste laboratoire de recherche sur les plantes médicinales. Alice Debatis de la Rtbf rencontré Pierre Lejeune, responsable botanique de ce projet.

La chronique musique de Vincent Théval.
«Campeon» du trio espagnol A Veces Ciclón.

Les eurodéputés votent contre la Hongrie, «menace des valeurs de l’Union»