rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Débat du jour
rss itunes deezer

Pourquoi encore envoyer des hommes dans l’Espace?

Par Loïc Bussieres

Depuis quelques heures, l'Espace compte trois nouveaux pensionnaires. Deux astronautes américain et allemand, et un cosmonaute russe. Partis de Baïkonour à bord d’une fusée Soyouz, destination l'ISS pour une mission de 5 mois avec une première sortie dans l'Espace, la semaine prochaine. Envoyer des hommes dans l'Espace, un rêve hérité de l'époque héroïque de la conquète spaciale. Sur fond de guerre froide et d'une compétition finalement très terrestre entre Est et Ouest. Une routine, près d'un demi-siècle après les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune. Mais une routine pour quoi faire ? Après avoir prouvé que l'homme pouvait s'élever de 384 400 km, qu'il pouvait installer des stations spatiales, y mener quantités d'expériences, y a t-il aujourd'hui un intérêt à poursuivre les vols habités ? Le contexte économique ne devrait-il pas inciter à plus de réserve ? Les robots, de plus en plus sophistiqués, ne peuvent-ils pas se substituer aux spationautes ?
Est-il encore utile et raisonnable d'envoyer des hommes et des femmes dans
l'Espace ?

Pour en débattre :
- François Spiero,
responsable de la stratégie, expert des vols habités au CNES
- Sylvestre Maurice, astronome et planétologue à l’IRAP, institut de recherche en Astrophysique et Planétologie qui regroupe l’Université Toulouse du CNRS et du CNES.

Rejoignez Le débat du jour surFacebook ou sur Twitter.

Journée mondiale: comment lutter contre les violences sexuelles en temps de conflit?

Discours de politique générale, à quoi va ressembler l’acte 2 du quinquennat?

Coupe du monde féminine, sport masculin et féminin, c’est pour quand l’égalité?

Les 30 ans de la victoire de Solidarnosc: le rêve européen est-il passé à l’est du continent?

Faut-il instaurer des critères de bonne gouvernance dans l’attribution des événements sportifs?