rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Corées: des réunions de familles séparées par la guerre prévues en août
  • La Grèce «tourne une page» après l'accord de la zone euro sur la dette (gouvernement grec)
  • Politique française: pour Benoît Hamon (Générations), «le macronisme est une forme de racisme social» (Franceinfo)
  • Migrations: Benjamin Griveaux craint que l'Union européenne «se délite définitivement» faute de «projet commun» (Radio Classique)
  • Grève SNCF: Philippe Martinez (CGT) invite le Premier ministre Edouard Philippe à un «débat télévisé» sur le service public ferroviaire
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Pologne: des handicapés occupent depuis un mois un couloir du Parlement

Par Damien Simonart

Cela fait un mois qu’une dizaine d’handicapés accompagnés de leurs parents occupent le parlement polonais. Ils réclament une augmentation de 120 euros de leurs allocations mensuelles. Face au refus du gouvernement conservateur polonais, les manifestants vivent dans les couloirs. A quoi cela ressemble-t-il ?

Les handicapés et leurs parents occupent une quinzaine de mètres à l’étage du hall d’entrée principal du Parlement. Ils sont juste à côté de l’espace réservé aux caméras de télévision et ils vivent dans des conditions très précaires. Durant les dix premiers jours, ils dormaient à même le sol. Désormais, ils ont des matelas étendus par terre, ainsi que des vivres déposés sur les rebords des fenêtres et des produits d’hygiène. Ils ne peuvent pas quitter le Parlement sous peine de ne plus pouvoir y entrer. Mais leur action de protestation fait la Une des journaux polonais depuis plusieurs semaines et leurs soutiens sont de plus en plus nombreux.

Les handicapés réclament 120 euros d’augmentation de leurs allocations mensuelles. Combien reçoivent-ils aujourd’hui et comment réagit le gouvernement polonais ?

A l’heure actuelle, une personne handicapée en Pologne reçoit l’équivalent de 245 euros par mois, en tout et pour tout, et son tuteur 200 euros. Et c’est avec cela qu’ils doivent vivre au quotidien. D’après les parents d’enfants handicapés, 245 euros pour leur enfant suffit juste à payer 9 heures de rééducation. Les représentants du gouvernement dont la ministre de la Famille, ont rencontré à plusieurs reprises les manifestants sans parvenir à un compromis. Leur dernière proposition consiste à taxer les plus riches pour créer un fond de solidarité pour les personnes handicapées. Mais ces dernières jugent la proposition insuffisante. Le bras de fer est donc engagé.

Une affaire fait grand bruit en Pologne où le Parlement s’est transformé en forteresse…

Effectivement, les journalistes qui n’ont pas d’accréditation permanente ne peuvent plus entrer au Parlement depuis un mois, officiellement pour des raisons de sécurité liées à la présence des handicapés. Mais les incidents se multiplient : il y a deux jours, une célèbre handicapée polonaise voulait rencontrer les manifestants mais à elle aussi, l’accès a été refusé. Deux handicapés en fauteuil sont sortis du bâtiment pour la voir à l’entrée. Réaction du président de l’Assemblée nationale : ces deux handicapés sont désormais interdits de promenade. Des mesures disproportionnées qui risquent de se retourner contre le gouvernement. Et l’emballement médiatique ne risque pas de faiblir car ce lundi, c’est Lech Walesa, le héros de Solidarité qui doit venir à son tour soutenir les handicapés.

Turquie: dernière ligne droite pour les électeurs de la diaspora en Allemagne

L'Otan désormais installée dans un quartier général tout neuf à Bruxelles

Visite du chancelier autrichien Kurz à Berlin: Angela Merkel isolée sur le dossier des migrants

Italie: Matteo Salvini peut-il mettre à exécution son programme anti-migrants ?