rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Un juge brésilien ordonne l'arrestation de Cesare Battisti pour l'extrader vers l'Italie (agence de presse officielle)
  • Strasbourg: Macron remercie «l'ensemble des services mobilisés» dans la traque de l'auteur de l'attentat
  • Cessez-le-feu au Yémen: «La paix est possible», estime Pompeo
  • Foot: la Fédération ivoirienne a saisi le Tribunal arbitral du sport contre la décision de la CAF de confier la CAN 2021 au Cameroun
  • Le parlement irlandais vote pour la légalisation de l'avortement
  • Khashoggi: le Sénat américain juge le prince héritier saoudien «responsable du meurtre»
  • Attentat de Strasbourg: Chérif Chekatt a été abattu par la police dans un quartier de la ville
Invité Afrique
rss itunes deezer

De Mai-68 à Dakar aux maquis de Bissau, Diop Decroix témoigne

Par Christophe Boisbouvier

Mai-68, cinquante ans après. C’est le même anniversaire à Dakar et à Paris, mais ce n’est pas du tout la même histoire. Saviez-vous que les leaders étudiants de Dakar ont été enrôlés de force dans l’armée sénégalaise et que certains d’entre eux ont combattu au péril de leur vie pour l’indépendance de la Guinée Bissau ? À Dakar, le député d’opposition Mamadou Diop Decroix préside le PADS, le Parti africain pour la démocratie et le socialisme. Il est l’un de ces anciens soixante-huitards envoyés au front. Son témoignage est exceptionnel. En duplex de Dakar, grâce aux moyens satellitaires de notre correspondant, Guillaume Thibault, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

François Mattei: «Si Gbagbo sort de prison, on peut supposer qu'il sera candidat en 2020»

Sydia Touré (Guinée): «Cette gouvernance-là ne nous permettrait pas d’avancer»

Nobel 2018, le docteur Mukwege: «quand on ajoute l'indifférence à l'impunité»

Elevage et transhumance en Afrique: l’insécurité limite l’accès aux ressources

Dr. Krug (OMS)«On est en train de voir une hécatombe sur les routes africaines»

Etelle Higonnet: «L'industrie doit arrêter d'accepter le cacao issu de la déforestation»

Gilbert Bawara: «Les Togolais n'accepteront pas de détruire leur propre pays»

George Weah: «En 9 mois, on a réalisé plus que lors des 12 ans du mandat précédent»

G5 Sahel: «Nous espérons que les contributeurs répondront à leurs engagements»

Procès Gbagbo: pour Stéphanie Maupas, «la défense a plutôt marqué des points»

«Congo Files»: «Une certaine lenteur, [...] pas une volonté délibérée d’entraver»

Région du lac Tchad: «une montée en puissance de Boko Haram vraiment préoccupante»

Anicet Georges Dologuélé: en RCA, «l'urgence, c'est qu'il y ait la paix et la quiétude»

F. Tshisekedi: avec Vital Kamerhe, nous avons «en tête l'intérêt des Congolais»