rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Karl Marx: un bicentenaire qui ne passe pas inaperçu en Allemagne

Par Pascal Thibaut

Pour les uns, il est un messie qui jusqu’à aujourd’hui, par ses théories, livre des clés pour un monde meilleur. Pour d’autres, il est celui dont les idées mises par d’autres en pratique au vingtième siècle, ont établi des dictatures féroces et provoqué des millions de morts. Karl Marx, l’auteur du Manifeste du parti communiste et du Capital est né il y a 200 ans, le 5 mai 1818 à Trèves, en Allemagne. Un anniversaire qui ne passe pas inaperçu.

Karl Marx naît le 5 mai 1818 à Trèves, ville proche du Luxembourg. Il est originaire d’une famille juive qui se convertit au protestantisme pour améliorer sa promotion professionnelle. Après des études de droit à Bonn et Berlin, il s’engage dans les mouvements d’opposition et publie des articles qui déplaisent au pouvoir. En 1843, il s’installe à Paris d’où il sera expulsé. Après différents déménagements durant la révolution de 1848 où il s’engage, il s’exile ensuite à Londres où il meurt en 1883.

Marx, journaliste, historien, philosophe et économiste, est le théoricien avec son ami Friedrich Engels de la révolution socialiste et communiste qui influencera au vingtième siècle les mouvements qui se réclament de lui en Union soviétique, en Chine et ailleurs.

Quelques citations de Marx sont très connues : « Un spectre hante l’Europe », la fameuse première phrase du manifeste du parti communiste, « Prolétaires de tous les pays unissez vous » ou bien « La religion, l’opium du peuple ».

Un écho énorme

Et l’écho de l’anniversaire en Allemagne est énorme. Ce samedi matin encore le journal de gauche Tageszeitung titre sur Marx et publie une bande dessinée « Karl Marx et ses aventures dans le monde capitaliste ». Le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine s’intéresse en Une aux positions libérales du penseur.

Le grand public n’échappe pas à cet anniversaire avec des documentaires sur différentes chaînes. Le président de la République Frank-Walter Steinmeier a organisé une discussion sur Marx. Et les articles de presse et autres nouveaux livres sont très nombreux.

Par rapport au dernier anniversaire il y a cinquante ans, l’analyse est moins polémique. La Guerre froide est terminée et Marx n’est plus uniquement celui qui a livré le fondement idéologique aux dictatures communistes du vingtième siècle. Son analyse critique du capitalisme l’a d’ailleurs remis au goût du jour après la crise financière à la fin de la dernière décennie.

Mais Marx ne fait pas l’unanimité. La secrétaire générale de la CDU, le parti d’Angela Merkel a souligné que cet anniversaire n’a rien de joyeux. Un quotidien populaire souligne que le communisme a fait 100 millions de morts au XXe siècle. Les victimes du régime est-allemand protestent contre les commémorations. D’autres rappellent les écrits antisémites de Marx.

Le Marx show

Mais cela va plus loin. A Trèves, les boulangers proposent du pain Karl Marx, les pâtissiers des chocolats Karl Marx. Un petit bonhomme barbu rappelant l’enfant de la ville orne les feux rouges. Et aujourd’hui, pour le D-Day, la statue de la discorde va être inaugurée. Un cadeau de Chine, d’environ cinq mètres de haut, qui fait grincer des dents. Trèves est en effet une destination incontournable : 50 000 touristes chinois visitent la maison natale de Marx chaque année.

Dans cette ville où il y a cinquante ans tout le monde ou presque se pinçait le nez en pensant à Marx, aujourd’hui, la mairie dirigée par un conservateur exploite le filon pour développer le tourisme. Même l’Eglise catholique participe aux commémorations. Plusieurs expositions d’ampleur viennent d’être ouvertes et plus de 300 manifestations sont prévues cette année, allant d’une comédie musicale à un congrès scientifique.

Autriche: opposition et société civile vent debout contre le tabac dans les bars

Laboratoire présumé d’armes en Géorgie: la Russie accuse les Etats-Unis

Autriche: dix ans après la mort de son leader, le FPÖ à l'heure du renouveau

Autriche: haro sur Herbert Kickl, le «cerveau» du parti d’extrême droite FPÖ

Hongrie : les goûts de luxe de l’élite au pouvoir ne plaisent pas à tout le monde

Législatives en Lettonie: les pro-russes et les populistes en pole position

Charles Aznavour: «Pour toi, Arménie», la chanson qui marquera tout un pays