rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Mondial 2018: la Belgique réussit son entrée par une victoire face au Panama 3-0 dans le groupe G
Agenda culture Afrique
rss itunes

Agenda culture Afrique du 29 avril au 5 mai 2018

Par Magali Lagrange

Où sortir la semaine prochaine ? L’agenda culturel africain avec Anne Bocandé, rédactrice en chef d’Africultures. Tunis est la capitale de la danse ce week-end et jusqu’à mardi 1er mai.

Connaissez-vous l’association Ness El Fen à Tunis ? Cette association dynamique qu’il faut suivre (dont le nom signifie « les gens des arts »), qui est aussi un espace physique dans la capitale tunisienne, est à l’origine de plusieurs temps forts culturels. À peine se termine ce dimanche 29 avril le Festival de cinéma Doc à Tunis, créé en 2006 (qui comme son nom l’indique est consacré aux documentaires) que s’ouvre aujourd’hui même la 17e édition de Tunis, capitale de la danse.

Jusqu’à mardi, plusieurs créations chorégraphiques seront présentées, dont celle de Benjamin Millepied, de Hamdi Dridi ou encore de Hafiz Dhaou et Aicha M’barek. Il y aura également des débats et des ateliers de danses.

Coup d’envoi de la 13e édition de la biennale d’art contemporain de Dakar

La 13e biennale d’art contemporain de Dakar débute mardi 1er mai 2018. Pour la seconde fois consécutive, le curateur Simon Njami assure la direction artistique. Au programme : une exposition dite internationale, avec quelque 75 artistes de 33 pays. Il y aura également, dès jeudi 3 mai, une série de rencontres et débats avec des personnalités comme le philosophe Souleymane Bachir Diagne, l’écrivain et essayiste Felwine Sarr, ou encore l’auteur et réalisateur Manthia Diawara.

À souligner aussi un événement attendu, l’ouverture de la maison Ousmane Sow, deux jours après l’ouverture de la biennale qui se tient jusqu’au 2 juin prochain. La maison Ousmane Sow est la propre maison du sculpteur, décédé en 2016, et qu’il avait lui-même baptisé Le Sphinx, personnage mythique de l’Égypte, à partir duquel il a dessiné et construit sa maison dans les années 1990. Elle abrite les principales œuvres de l’artiste, sur une surface de plus de 1000 m2. Nous aurons l’occasion de reparler aussi de la riche programmation du OFF de la biennale.

Tournée africaine pour le Sénégalais Ibaaku

Ibaaku, artiste électro sénégalais, natif de Dakar, originaire de Casamance, est en tournée dans plusieurs grandes villes africaines, à partir de la semaine prochaine. À Conakry mercredi, puis ensuite à Saint Louis du Sénégal, à Addis Abeba, à Nairobi puis à Johannesburg.

Il y fait entendre son projet Alien Cartoon, album sorti en 2016, et qui est pour le moins surprenant tant il mêle l’électro à des rythmes traditionnels, et tout un travail dont les clips sont à découvrir sur le net avant de le voir sur scène. Le dernier titre en date, Processhun, sorti il y a quelques jours et mis en image à Kinshasa, est une espèce de procession traditionnelle avec des robots.

Hommage à Habib Faye, légende de la basse

Habib Faye est mort à 53 ans, cette semaine. Son nom fait écho à celui de l’orchestre sénégalais le Super Etoile, qu’il a intégré au début des années 1980, à l’appel de son leader Youssou N’dour. Bassiste de renom, Habib Faye avait enregistré aussi un premier album hommage au bassiste de jazz américain Jaco Pastorius, en 2004, Live in central Park.

En 2012, Habib Faye a sorti un album solo plus personnel, intitulé H20. On y retrouve près d’une vingtaine d’artistes, dont Youssou Ndour, Manu Dibango, Julia Sarr ou encore Angélique Kidjo.

 

Toutes ces informations et bien d’autres actualités culturelles sont à retrouver sur www.africultures.com et sur la page Facebook de vos médias : Africultures/Afriscope.