rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Un juge brésilien ordonne l'arrestation de Cesare Battisti pour l'extrader vers l'Italie (agence de presse officielle)
  • Strasbourg: Macron remercie «l'ensemble des services mobilisés» dans la traque de l'auteur de l'attentat
  • Cessez-le-feu au Yémen: «La paix est possible», estime Pompeo
  • Foot: la Fédération ivoirienne a saisi le Tribunal arbitral du sport contre la décision de la CAF de confier la CAN 2021 au Cameroun
En sol majeur
rss itunes deezer

Fawaz Baker

Par Yasmine Chouaki

Faire rentrer une mélodie de Charlie Parker dans un camp de réfugiés syriens, au
Liban : désormais c’est possible avec Fawaz Baker. Un nom qui circule comme le lait sur le feu auprès de ses naufragés de la guerre... Alors ce Fawaz Baker, c’est qui ? D’abord c’est un amoureux de la terre, né en Syrie, exilé auj sur les bords de Seine. Ensuite c’est un amoureux de la musique, note bleue ou quart de ton, c’est un multiinstrumentiste qui regarde le beau, quelle que soit la musique. Mais y a un petit souci dans ce portrait En Sol Majeur, c’est que Fawaz Baker n’aime pas trop se retourner sur ses vies antérieures : ancien architecte, ancien directeur du Conservatoire de musique d’Alep... il respecte l’antique, mais n’aime pas trop l’ancien. Pour lui qui a tout perdu, ce qui compte c’est de vivre ici et maintenant. Ici, en France, où il conciliabule avec les ménestrels bretons (voir son association avec le Quartz) et maintenant dans ces camps de réfugiés au Liban où trois écoles forgent l’esprit de ces enfants de la guerre, à reconnaître le beau dans une note de musique...

→ Un portrait de Fawaz Baker sur le site du Télégramme

Les choix musicaux de Fawaz Baker

Fawaz Baker Tango pour Alep

Ziad Rahbani Ana Moush Kafer

Wajd Ensemble Haya Wa Nadim