rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Le monde en questions
rss itunes

Justin Trudeau à Paris: diplomatie de contenu ou de communication?

Par Bruno Daroux

Comme chaque vendredi nous retrouvons Le Monde en Questions. Cette semaine, il est question de la visite officielle en France que doit effectuer lundi 16 et mardi 17 avril 2018 le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Et la problématique soulevée : Trudeau/Macron, mêmes combats ?

La réponse peut paraître évidente tant les deux hommes semblent proches. Par l’âge d’abord, par le style ensuite, par le look notamment : tous deux sont jeunes, beaux, séduisants, intelligents et ont quelque peu ringardisé l’establishment politique de leur pays respectif.

Tous deux sont des leaders « kennediens » et de fait cette visite sera aussi placée sous le signe de la communication. Chacun, en bon politique, sait qu’il peut tirer parti de l’autre pour apparaître comme un binôme terriblement moderne face à des dirigeants d’autres grandes puissances au profil un peu suranné ou trop atypique ; on pense à Donald Trump, Teresa May, Angela Merkel ou Vladimir Poutine.

De la communication, mais pas que

Une bonne opération de « com' » donc pour les deux leaders - mais l’histoire, la diplomatie et l’économie seront aussi de la partie. L’histoire complexe entre la France et ce pays qui fut en partie le sien jadis - avant une défaite qui obligea Louis XV à céder le Canada à la perfide Albion en 1763, cette défaite française qui a signé pendant près d’un siècle une quasi-rupture des relations bilatérales, avant que vienne l’apaisement, puis enfin le soutien à la cause québécoise, jusqu’au fameux « Vive le Québec libre ! » de Charles de Gaulle en 1967- cette histoire on le voit est à la fois riche et complexe.

Aujourd’hui, le Canada est un Etat bilingue, qui parle anglais et français, qui fait partie de l’OIF, l’Organisation internationale de la Francophonie - le Québec est la deuxième province du pays avec 8 millions d’habitants – et c’est une entente très cordiale qui caractérise aujourd’hui l‘état des relations entre la France et le Canda. Entre un petit pays par la taille, mais qui est toujours une puissance diplomatique mondiale, la France, et un grand pays par la taille, par l’économie, mais une petite puissance diplomatique, le Canada, le dialogue bilatéral se porte bien.

Des sujets qui font grincer des dents

Les deux dirigeants vont parler commerce, et c’est un des seuls points compliqués de la relation. En effet, 7 mois après l’entrée en vigueur du CETA, l’Accord économique et commercial global, destiné à créer un grand marché commercial plus dynamique, le texte fait grincer des dents en France, notamment dans le monde agricole.

Ils parleront aussi des moyens de convaincre Donald Trump de ne pas quitter l’Accord de Paris sur le climat. Une visite qui s’annonce donc sous les meilleurs auspices : la République macronienne déroulera d’ailleurs le tapis rouge pour Justin Trudeau et – suprême honneur rarement accordé à un dirigeant étranger, lui permettra de s’exprimer mardi devant la Représentation nationale.

Etats-Unis: Donald Trump a-t-il réussi son premier discours sur l'état de l'Union?

Brésil: Lula peut-il encore présenter sa candidature à l'élection présidentielle?

Allemagne: accord de principe fragile pour Angela Merkel entre la SPD et la CDU

La Catalogne peut-elle basculer dans l'indépendance aux prochaines élections?

Syrie: les négociations qui se déroulent actuellement à Genève sont-elles vouées à l’échec ?

Sort des Rohingyas: une compassion du pape François à géométrie variable ?