rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Tennis/Fed Cup: les Bleues sortent la Roumanie (3-2) et s'offrent une finale face à l'Australie
  • Nigeria: deux tués, dont un Britannique, dans une attaque armée au nord du pays, selon la police
  • Arabie saoudite: le groupe Etat islamique revendique une attaque contre un QG des services de sécurité
  • Ukraine: l'humoriste Volodymyr Zelenskiy élu président avec 73% des voix (sondage à la sortie des urnes)
  • Soudan: 7 millions d’euros saisis dans la résidence du président déchu Omar el-Béchir (chef Conseil militaire)
En sol majeur
rss itunes deezer

Hélène Ling

Par Yasmine Chouaki

Même si elle ne croit pas en la réincarnation, Hélène Ling semble avoir déjà
eu plusieurs vies. Ou plusieurs tentatives de vies : d’abord dans les contre-ut du chant lyrique, puis dans les plans séquence d’un cinéma d’art et d’essai. Voilà, c’est comme ça : elle voulait chanter, puis faire du cinéma : finalement elle écrit. Et puis et puis... ce qui devait arriver, arriva : son scénario intime lui est tombé dessus, comme une coulée taïwanaise, un western identitaire, une irruption d’origines chinoises sur sa peau tannée de française, bref : le troisième roman de cette agrégée de lettres trône sur ma table avec ce titre très En Sol Majeur : Ombre chinoise (Payot/Rivages).

Les choix musicaux d'Hélène Ling :

Marian Anderson Sometimes I feel like a motherless child

Kurt Weil / Lotte Lenya Prologue Les Sept péchés capitaux (die sieben Todsünden)

Billie Holiday Time on my hands, avec Lester Young