rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Foot: Paris s'incline à Liverpool (3-2) et Monaco perd contre l'Atlético de Madrid (1-2) lors de la 1ère journée de la Ligue des champions
Afrique Économie
rss itunes deezer

Bénin: mise en place d'un visa touristique

Par Delphine Bousquet

Le Bénin multiplie les initiatives pour attirer les visiteurs. Après la suppression du visa court séjour pour les ressortissants de 31 pays africains il y a un an, et en attendant la mise en place du visa électronique, le gouvernement lance le visa touristique. Il sera valable huit jours et disponible à l’entrée du pays. Il a été présenté fin février aux professionnels du tourisme.

La demande est venue des professionnels du tourisme, pour avoir une alternative à l’actuel visa court séjour de un à trois mois. Le visa touristique, disponible aux frontières et à l’aéroport de Cotonou, coûtera 10 000 FCFA.

Nadine Lohento Akapovi, responsable du tourisme dans une agence de voyages qui travaille avec l’Europe et les Etats-Unis, salue cette décision : « C'est une très bonne chose parce que c'est très difficile d'obtenir le visa béninois, nous n'avons pas assez de consulats. Je pense que ça va vraiment booster le tourisme. Il nous revient à nous de montrer que le Bénin est en train de redynamiser, que c'est une destination qui est sûre, une destination qui est prometteuse. »

La durée choisie ne satisfait pas tous les acteurs du secteur, certains auraient préféré 15 jours. Pour Albin Feliho, patron d’une agence de voyages, c’est suffisant : « C'est un bon délai parce que la moyenne des circuits que nous mettons en place, du nord au sud du Bénin, est d'une durée de huit jours. Huit jours c'est presque le maximum pour nous, sauf si c'est des camps de vacances, sauf si c'est des missions plus importantes de deux ou trois semaines, je crois que c'est réfléchi. Nous sommes pressés de voir son applicabilité sur le terrain sans aucune entrave. » Il faut par exemple penser à la facilitation d’entrée afin que les touristes qui viennent en avion puissent être embarqués par la compagnie aérienne. Penser aussi que tous les visiteurs n’ont pas de FCFA sur eux à leur arrivée.

Le gouvernement de Patrice Talon mise beaucoup sur le potentiel touristique. Il lance de grandes infrastructures : construction d’un nouvel aéroport, d’une station balnéaire, réhabilitation des sites historiques et culturels, au nord, la gestion du parc animalier de la Pendjari a déjà été confiée à une ONG sud-africaine. Ce visa permettra de vendre la destination Bénin qui va attirer de plus en plus de monde, selon José Pliya, directeur de l’Agence nationale de promotion des patrimoine et du tourisme : « A partir du moment où ces équipements sont mis en place, les projections disent que dans cinq ans, on passerait de 200 à 250 000 aujourd'hui à un million de touristes au Bénin par an. D'ailleurs le visa touristique va être un bon test sur les deux prochaines années dès qu'il va être mis en vigueur, pour voir, c'est un des outils. »

Ce visa entrera en vigueur au plus tard le 15 mars. Le visa électronique devrait quant à lui être mis en service dans le courant de l’année.

Les villes africaines face au défi démographique et des normes environnementales

Côte d’Ivoire: près de 20000 tonnes de caoutchouc bloquées dans les ports

Burkina Faso: les casseurs de cailloux de la carrière de Pissy à Ouagadougou

Maison Château Rouge, le succès afro-français de la Goutte d’or à Paris