rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Affaire Khashoggi: Guterres (ONU) juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée
  • Syrie: la coalition affirme avoir détruit un site du groupe EI dans une mosquée (communiqué de l'armée américaine)
  • L'armée israélienne a annoncé avoir découvert un nouveau tunnel du Hezbollah, le quatrième vers Israël (communiqué)
  • Sri Lanka: réinvestiture du Premier ministre démis Ranil Wickremesinghe
  • Yémen: de violents combats et des raids aériens à Hodeïda malgré la trêve (sources progouvernementales)
Aujourd'hui l'économie
rss itunes deezer

Pourquoi Carrefour supprime des emplois alors que la consommation rebondit ?

Par Dominique Baillard

En 2017 la consommation est repartie à la hausse dans les grandes surfaces françaises, un rebond bienvenue pour un groupe en pleine mutation comme Carrefour qui s'apprête à supprimer des milliers d'emplois.

Le patron de Carrefour Alexandre Bompart doit être en partie rassuré par le tableau annuel publié hier mardi par le cabinet Nielsen. Après avoir fléchi en 2016, la consommation en grande surface repart de plus belle, le nombre de produits achetés a de nouveau augmenté en 2017. Et le chiffre d’affaire global de la grande distribution est en hausse de +1,5%. L'environnement est donc encore favorable à la grande distribution mais avec des modifications sensibles des habitudes : les clients préfèrent les courses vite faites grâce au drive, qui progresse de 8% en valeur, et ils apprécient le bio, en valeur la hausse de ce secteur dépasse les 20%.

Des tendances que Carrefour prévoit d’exploiter au maximum dans son plan de grande transformation.

Le bio, le frais, le digital sont les principaux axes du plan de transformation. Un recentrage effectué pour coller au nouveau profil des clients. Les familles nombreuses qui ont longtemps été le moteur de la grande surface restreignent leurs dépenses, tandis que les célibataires ou les couples sont les nouveaux porteurs de croissance. Le problème pour Carrefour c'est bien sûr la pression exercée par Amazon, mais aussi la sérieuse avance prise par ses concurrents historiques. Casino a passé une alliance avec un expert britannique du commerce alimentaire en ligne. Et Leclerc qui domine déjà la moitié de ce gisement du drive a annoncé cette semaine une nouvelle offensive sur Paris, le fief de Casino et Carrefour, avec bientôt une offre de livraison à domicile de produits frais et bio. Son argument choc : des prix de 15 à 20% moins cher.

La guerre des prix a donc encore de beaux jours devant elle ?

Avec des prix alimentaires stabilisés en 2017 plus le nouvel accord passé avec les producteurs pour garantir leur revenu, cette guerre s’est apaisée sur ce terrain, mais pour mieux repartir ailleurs. Les prix demeurent l’arme indispensable pour piquer les clients du concurrent. Car la France est un marché mature, où il n’y a plus de nouveaux publics à conquérir. L’enjeu pour les grandes surfaces n’est pas temps d’augmenter leurs marges mais plutôt de se battre pour faire venir les clients. Et pour les attirer, rien de tel qu'une bonne promotion. Ce ne sera pas forcé ment le pot de Nutella bradé qui sera en tête de gondole, mais les promotions vont continuer sur d’autres types de produit, c'est le nerf de la guerre permanente qui opposent les quatre grands épiciers, Auchan, Leclerc, Casino et donc Carrefour.

Sur ce marché hyper concurrentiel Carrefour taille surtout dans ses effectifs pour rebondir

2400 suppressions d’emplois ont été annoncées. Les syndicats redoutent le double. Carrefour, le premier employeur privé en France qui coupe dans sa masse salariale, c'est un signal inquiétant pour un secteur qui est encore l'un des plus gros pourvoyeurs d'emplois. Pour le moment Leclerc recrute encore, mais avec le boum des drives, les caisses automatiques qui prolifèrent, la grande distribution va sans doute perdre son rôle moteur sur le marché de l'emploi pour s'adapter aux nouvelles habitudes de sa clientèle.

En bref,

Les travailleurs philippins craignant les mauvais traitements au Koweit commencent à rentrer chez eux.

Après plusieurs morts suspectes, le président Duterte leur a proposé de les rapatrier. 10 000 Philippins travaillant actuellement dans cet émirat veulent rentrer. La semaine dernière, une employé philippine qui avait disparu depuis plusieurs mois a été retrouvé morte étranglée dans le congélateur de son employeur. C'est la dernière victime répertoriée. Au total plus de 270 000 Philippins vivent et travaillent au Koweit.

Le voyagiste Thomas Cook reprend ses vols vers la Tunisie

Trois ans après les attentats de Sousse qui ont fait de dizaines de victimes dont une trentaine de Britanniques, la compagnie anglaise revient enfin en Tunisie. Une bouffée d'oxygène pour un secteur qui souffre toujours des conséquences des actes terroristes commis en 2015.

Uber a encore creusé ses pertes en 2017, son passif se monte à 4 milliards 500 millions de dollars.

C'est presque deux fois plus qu'en 2016. Ce sont les salaires des chauffeurs et les promotions accordées aux clients qui pèsent sur son bilan. L'entreprise de voiture avec chauffeur mise à terme sur le véhicule autonome.

En réponse aux gilets jaunes, Emmanuel Macron cible les travailleurs modestes

France: aux «gilets jaunes», le gouvernement promet une «révolution culturelle»

En France, la colère face à la hausse des impôts et la création de nouvelles taxes