rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Chronique des Matières Premières
rss itunes deezer

Le sorgho américain nouvelle cible de la guerre commerciale sino-américaine

Par Claire Fages

Pékin accuse Washington de subventionner le sorgho américain qui s'exporte en Chine. Ce nouvel épisode de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine menace le lobby céréalier américain.

L’enquête anti-dumping sur le sorgho américain est une riposte à peine voilée aux 30 % de taxes imposées il y a deux semaines par l’administration Trump aux panneaux solaires chinois, alors que la guérilla commerciale sur l’acier et l’aluminium se poursuit. Les importateurs chinois ont déjà commencé à se fournir en sorgho australien. Les autorités chinoises se donnent un an à un an et demi pour juger des préjudices du sorgho américain sur leur propre filière depuis 2013.

Le sorgho libre de quotas en Chine

2013 marque justement l’incroyable percée du sorgho américain en Chine. « C’est l’une des seules céréales avec l’orge qui n’est pas soumise à des quotas d’importation par Pékin », rappelle Alexandre Boy d’Agritel, contrairement au blé et au maïs, très protégés en Chine. En 2013 le marché mondial s’est effondré, alors que Pékin continue de payer un prix garanti élevé aux producteurs chinois. Le sorgho américain n’a jamais été aussi compétitif en Chine.

Les importateurs privés chinois s’engouffrent alors dans ce commerce du sorgho, utilisé, de même que l’orge, comme complément dans les rations des animaux, auprès du soja et du maïs. Les céréaliers américains se frottent les mains, le sorgho se vend désormais plus cher que le maïs ! Aujourd’hui les Etats-Unis exportent environ 5 millions de tonnes de sorgho vers la Chine, près de la moitié de ce qu’ils produisent, 80 % de ce que les Chinois importent. Pour une valeur de 1 milliard de dollars.

Peur des producteurs américains de soja

Le lobby agricole américain craint désormais que la Chine ne s’attaque à un business autrement plus juteux, celui des exportations américaines de soja. Le soja pèse 14 milliards de dollars dans la balance commerciale sino-américaine. Aux Etats-Unis les agriculteurs, qui ont massivement voté pour Donald Trump, doivent commencer à regretter son protectionnisme.

Les exportations massives de soja vers la Chine, c’est ce qui a maintenu élevé le prix de l’oléagineux, alors que toutes les autres céréales restent à des niveaux très bas. Cela dit la Chine est loin de pouvoir renoncer au soja des Etats-Unis, même si elle lui préfère le soja brésilien en ce moment. Le Brésil peut exporter au maximum une soixantaine de millions de tonnes de soja, la Chine doit en acheter près de 100 millions de tonnes désormais.

Brésil: l'industrie de la viande s'inquiète d'un transfert de l'ambassade à Jérusalem

Pétrole: l'Arabie saoudite réduit à nouveau sa production face au plongeon des prix

Malgré le prix faible du caoutchouc naturel, la Côte d’Ivoire mise toujours sur l’hévéa