rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)
  • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Armes et diplomatie : la Bulgarie fait son entrée dans les affaires du Golfe

Par Damian Vodénitcharov

Ventes d'armes et percée diplomatique : la Bulgarie opère sa rentrée dans les affaires du Golfe, notamment en Arabie saoudite, alors que l’UE reste divisée sur la politique à mener dans la région. La toute première visite de haut niveau du Premier ministre bulgare Boiko Borissov à Riyad s'est soldée par des promesses d’investissements. Bilan de cette visite avec Damian Vodénitcharov, correspondant de RFI à Sofia en Bulgarie.

Tout d’abord, Sofia vend des armes à l’Arabie saoudite. Q’est-ce qu’on entend par le terme d’investissements ?

Les déclarations aux médias de la délégation bulgare sont restées très floues sur cette visite. Il n’aurait même pas été question de vente d’armes, mais d’un renforcement des relations et de la coopération entre les deux pays, notamment dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme. Riyad aurait aussi promis d’investir dans le tourisme et les hôtels. Il est vrai que la Bulgarie et l’Arabie saoudite entretiennent des relations diplomatiques depuis plus de 20 ans. Ce n’est qu’en 2015 que l’ambassade saoudienne à Sofia a ouvert ses portes, et la Bulgarie n’a toujours pas d’ambassade à Riyad. Les ventes d’armes, elles, semblent être un sujet tabou sur le fond des discussions qui se sont tenues. Pourtant, c’est le cœur des échanges entre les deux pays. Et ces échanges ont plus que bondi. En un an à peine, le montant des ventes d’armes à Riyad a été multiplié par dix. Il était de 29 millions d’euros en 2015 ; il est passé à 239 millions en 2016, faisant de l’Arabie saoudite le deuxième acheteur d’armes bulgares, derrière l’Irak.

De quel genre d’armes est-ce qu’il s’agit ?

D’après les documents officiels, environ la moitié de ces armes sont en fait des munitions. En seconde place, il y a les explosifs, les bombes ou les torpilles, puis les armes à feu de différents calibres, et enfin, les véhicules pour l’armée de terre. Bien sûr, ces exportations sont une goutte d’eau dans l’océan des livraisons d’armes à l’Arabie saoudite, largement dominées par les États-Unis, ce qui pousse les médias bulgares à spéculer que ces armes sont en fait destinées à la réexportation, notamment au Yémen ou en Syrie, où elles seraient utilisées par les rebelles qui s’opposent au régime de Bachar el-Assad. Et c’est d’ailleurs ce qui déplait très fortement à l’Iran, qui a justement refusé un corridor aérien à la délégation bulgare. L’avion portant le Premier ministre Boïko Borissov à bord a alors dû dévier de sa trajectoire, tourner en cercle en Turquie, avant de survoler l’Irak pour atteindre l’Arabie saoudite. L’incident a plus tard été attribué à un incident technique. Au-delà de la vente d’armes, la Bulgarie pourrait aussi intéresser l’Arabie saoudite puisqu’elle est sur le point d’assumer la présidence tournante de l’Union européenne. Sofia se veut championne des Balkans occidentaux qui désirent adhérer à l’UE, et qui sont des pays à majorités musulmanes. Ce rapprochement diplomatique et l’ouverture des ambassades respectives pourraient donc aussi signifier un rapprochement de Riyad aux musulmans d’Europe.

La minorité orthodoxe turque, symbole des tensions entre la Turquie et la Grèce

Géorgie: souvenir douloureux de 2 jeunes garçons tués dans une rixe au couteau

L’art du pizzaïolo à l'Unesco: «L'or de Naples» promis à un bel avenir

Royaume-Uni : emprunt obligataire, la bonne opération de l’université d’Oxford

Grèce: une vente d’arme controversée fait trembler la coalition gouvernementale

Royaume-Uni: comment dépister certains cancers dans les centres commerciaux

Allemagne: incertitude pour les ressortissantes terroristes de l'EI et leurs enfants