rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Chronique des Matières Premières
rss itunes deezer

Matières premières : le retour du supercycle?

Par Claire Fages

Le pétrole et certains métaux sont à leur plus haut niveau de prix depuis plusieurs années. On s'interroge sur le retour ou pas d'un supercycle des matières premières.

Il y a un net regain d’intérêt pour les matières premières, après un creux de trois ans. Le baril de pétrole est à nouveau au-dessus des 60 dollars. Le cuivre vient de crever le plafond des 7 000 dollars la tonne... Avec le redémarrage de la croissance mondiale, les investisseurs constatent que certaines ressources sont à nouveau en tension. En particulier les métaux, parce qu’on avait renoncé à beaucoup de projets miniers qui n’étaient plus rentables.

Dans l’énergie, 1 000 milliards de dollars d’investissements ont été rangés dans les tiroirs. Sans compter les réductions volontaires des pays de l’OPEP, qui ont resserré les vannes depuis près d’un an...

La planète est-elle pour autant repartie dans un nouveau supercycle des matières premières ?

Le contexte n’est plus le même que celui des années 2000. C’était la décennie de l’industrialisation forcenée de la Chine, elle consommait toujours plus de charbon, de pétrole, de minerais. La hausse des prix venait de cette demande chinoise insatiable.

Aujourd’hui, la plupart des analystes estiment que nous sommes dans la phase ascendante d’un cycle plus raisonnable. Mené cette fois par un manque d’offre, consécutif à l’arrêt des projets nouveaux. Avec une consommation qui progresse beaucoup moins vite, même si elle continue de progresser. La demande mondiale de pétrole grandit par exemple tous les ans, malgré l’essor du véhicule électrique.

Un véhicule électrique qui lui-même génère des besoins nouveaux de minerais et métaux

C’était un sujet de réjouissance pendant la semaine des métaux de Londres, qui vient de s’achever. Et la vedette était le nickel. Il faudra désormais compter avec ce métal longtemps méprisé pour composer les batteries électriques. Il faudra aussi plus d’acier inoxydable pour les éoliennes, et plus de cuivre pour transmettre l’électricité... Bref les métaux, longtemps considérés comme faisant partie de l’économie du passé, sont réhabilités dans l’économie du futur.

Pour autant, le regain des prix ne devrait pas durer plus de 3 à 5 ans, le temps que les réserves minières se reconstituent. Par ailleurs, cette hausse des matières premières exclut la plupart des produits agricoles, très abondants, à l’exception momentanée du beurre...

La filière mondiale du cobalt néglige encore le travail des enfants de RDC

Pétrole: demi-succès des enchères sur les champs pré-salifères du Brésil

La nouvelle Route de la Soie ne fait pas bondir la demande en matières premières

Stabilité des prix des matières premières en 2018 selon la Banque mondiale