rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le Japon prévoit un budget record de 46 milliards de dollars pour renforcer sa défense antimissile contre la menace nord-coréenne (Nikkei)
  • Inde: Rahul Gandhi devient le président du parti du Congrès (opposition)
Chronique des Matières Premières
rss itunes deezer

Crainte de pénurie de beurre en France

Par Myriam Berber

La France commence à manquer de beurre. Les deux régions les plus touchées sont la Bretagne et la Normandie. Les industriels de l’agroalimentaire sont inquiets.

Les cours du beurre sont, aujourd’hui au plus haut. En un an, le prix de la tonne de beurre en Europe, s’est envolé. Elle est passée de 2500 euros en 2016 à près de 7000 euros, en 2017.

La faute à une baisse de la production laitière et à une forte demande sur le marché mondial. Longtemps considéré comme l’ennemi de la santé, le beurre bénéficie d’un retour en grâce, notamment aux Etats-Unis. On le préfère, aujourd'hui, aux matières grasses végétales.

Le beurre a la cote, également, dans les pays asiatiques, en particulier en Chine. La demande a explosé, également, en Iran, en Arabie Saoudite et en Russie. En 2016, plus de 160 000 tonnes de beurre européen ont été exportées.

Face à cette explosion de la demande, la production de lait n’a pas suivi, car les fabricants n'ont pas vu le prix du lait augmenter. Ce qui ne les a pas incités à produire plus.

Pour ne rien arranger, les producteurs de lait ont, également, préféré se tourner vers la fabrication de fromages, qui offre de meilleurs rendements.

Résultat, la France commence à manquer de beurre. Les premiers concernés sont les grossistes, demandeurs de beurre industriel en vrac. Mais désormais la pénurie touche les consommateurs. Depuis une dizaine de jours, certaines enseignes, en Bretagne et en Normandie, ne sont plus approvisionnées, normalement.

Les professionnels sont inquiets. En premier lieu, ceux de la boulangerie-pâtisserie qui vont devoir, à terme, répercuter cette hausse, sur le prix de vente des produits.

Certains redoutent une pénurie d'ici la fin de l'année. Et craignent de manquer, de matières premières, pour confectionner les galettes des Rois et les bûches de Noel, à la crème au beurre, qui nous régalent tant.

L'Italie mène l'offensive européenne contre les importations de riz cambodgien

Washington demande à Pékin d'utiliser l'arme du pétrole contre la Corée du Nord

Le développement de la banane en Afrique, 1 réponse au défi migratoire de l'UE?