rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Ukraine: un concile orthodoxe acte la création d'une Eglise indépendante de Moscou (Porochenko)
  • Etats-Unis:Trump annonce un nouveau départ de son gouvernement, son ministre de l'Intérieur
  • «Gilets jaunes»: mobilisation en recul avec 33 500 manifestants dans toute la France (minsitère de l'Intérieur)
  • Pour l'ancien président de la République, François Hollande, le mouvement des «gilets jaunes» est en «phase de conclusion»
  • Mouvement des «gilets jaunes»: «Moins de 3000 manifestants» à Paris en début d'après-midi (préfecture)
  • «Gilets jaunes»: 63 gardes à vue à Paris contre 335 samedi dernier à la mi-journée, indique la préfecture
  • «Gilets jaunes»: un conducteur décède après avoir percuté un camion à la frontière belge (préfecture)
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Mort du khalife des Tidjanes: «on l’appelait Al Amine, le digne de confiance»

Par Lou Garçon

Au Sénégal, le khalife général des Tidjanes, Serigne Abdou Aziz Sy « Al Amine », est décédé vendredi matin à l’âge de 90 ans, 6 mois seulement après avoir pris la tête de cette famille religieuse. Des milliers de Sénégalais se sont retrouvés dès la mi-journée à Tivaouane, la cité religieuse des Tidjanes, pour rendre un dernier hommage au leader religieux de la confrérie la plus importante du Sénégal, en nombre de fidèles. Le président Macky Sall a témoigné de son estime pour cette personnalité qui a incarné, « le dialogue et le respect mutuel », selon les mots du président. Bakary Sambe, enseignant chercheur à l'université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal, dirigeant du Timbuktu Institut, est l'invité Afrique soir de RFI.

« Celui qui était devenu khalife, il y a 6 mois, était comme inscrit comme dans une forme de continuité d’une mission qu’il avait entamée à l’âge de 17 ans comme étant l’intendant et le secteur particulier de son père, khalife de la tidjaniya. De sorte que dans la confrérie tidjaniya, de manière générale, la communauté était habituée à sa présence. Et je pense qu’aujourd’hui que c’est véritablement une grande perte pour la confrérie jamais enregistrée, si j’ose dire, mais qui va véritablement représenter un tournant dans la vie de la confrérie et de la Hadra et de la Zaouia Tidjaniya (...). Dans la confrérie on l’appelait Al Amine, c’est-à-dire le digne de confiance… »

Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire

Alexandra Bilak, directrice de l’IDMC: «Le déplacement interne a un impact humain»

Alhadji B.Nouhou: «Les Africains ne font que suivre l'opinion majoritaire de certains États Arabes»

Mali: «La protection des personnes atteintes d’albinisme doit être renforcée»

Conflit dans le Kasaï: le cri d'alarme de l'Unicef sur la situation des enfants

Côte d'Ivoire: crise postélectorale de 2011, des ONG dénoncent le projet d'amnistie

Nord du Mali: les alliances de Barkhane «contre-productives», pour André Marty

Burundi: «Large campagne d’intimidation pour ceux qui sont contre le référendum»

Mali: «Trois groupes armés locaux se retrouvent à l’intersection de combats»

«J’ai dit au président Kabila que j’étais inquiète du niveau de violence en RDC»

Opposition en Angola: «tout le monde est surpris par la vitesse du changement»

«La SADC a toujours choisi les crises dans lesquelles elle voulait s'impliquer»

Présidentielle en Algérie: l'appel du FLN à une 5e candidature de Bouteflika

Traçabilité des minerais: «Nous voulons plus de rigueur mais pour tous les pays»