rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Si loin si proche
rss itunes deezer

Les chemins de la Retirada

Par Vladimir Cagnolari

Fin janvier 1939, Barcelone tombe et signe la défaite des Républicains espagnols. En quelques semaines, près de 500.000 personnes -combattants et civils- traversent la frontière des Pyrénées Orientales et se réfugient en France. C’est la Retirada, un épisode traumatisant pour des populations considérées comme «indésirables», qui se retrouvent parquées dans des camps à leur arrivée. Bien des réfugiés resteront en France, et leurs descendants vivent toujours dans cette région du sud. La mémoire de cet épisode, longtemps tue par ceux qui l’avaient vécue, refait ces dernières années surface, portée par leurs enfants, et par les autorités locales. Du camp d’Argelès-sur-mer à celui de Rivesaltes, de Saint-Laurent-de-Cerdans au Château de Collioure, retour sur les chemins de la Retirada.
Un reportage de Raphaëlle Constant.

Pour en savoir plus
Découvrez les manifestations organisées par l’association FFREEE (Fils et Filles de Républicains Espagnols et Enfants de l’Exil).
 

A voir :
- Pour visiter la région des Pyrénées-Orientales, rendez-vous sur le site de l’Agence de Développement Touristique
- Le Château royal de Collioure
- Le Mémorial du Camp d’Argelès-sur-Mer
- Le Mémorial de Rivesaltes
- Le Musée mémorial de l’Exil de la Jonquera
- La Maternité suisse d’Elne
dans le Château d’en Bardou.

A lire :
- Les Camps sur la plage, un exil espagnol, de Geneviève Dreyfus-Armand et Emile Temine, Editions Autrement
- De la chute de Barcelone à la Retirada, d’Eric Forcada, Editions Mare Nostrum
- Les séquestrés de Collioure. Un camp disciplinaire au Château royal en 1939, de Gregory Tuban, Editions Mare Nostrum
- De la Frontière aux Barbelés : les chemins de la Retirada 1939, Editions Trabucaire.

A regarder :
- Mémoires de la Retirada, un documentaire du CNRS
- L’exode d’un peuple, un film tourné par Louis Llech et Louis Isambert à l’hiver 1939.

Sur les chemins de la Retirada. © Photographie Manuel Moros / Fonds Jean Peneff

 

Athènes sous les bombes: quand l’art et la contestation se lisent sur les murs