rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Maroc: «Cette agression révèle une réalité sur le harcèlement sexuel des femmes»

Par Florence Morice

Au Maroc, la vidéo d’une agression sexuelle diffusée sur internet rouvre le débat sur le harcèlement de rue et les violences sexuelles dont sont victimes les femmes. La scène, diffusée sur internet, est très violente. Elle se passe dans un bus, on y voit un groupe d’adolescents hilares bousculer violemment une jeune femme, essayant de la déshabiller et touchant ses parties intimes. En plein jour. Alors que sur les réseaux sociaux, certains prennent la défense des agresseurs, des centaines de personnes ont manifesté mardi dans plusieurs villes du Maroc pour dénoncer cette agression et « la banalisation du viol ». Pour en parler, Florence Morice reçoit Nouzha Skalli, ancienne députée et ex-ministre de la Femme.

« Effectivement, l’agression sexuelle contre la jeune fille atteinte de troubles mentaux est tout à fait choquante et scandaleuse et elle révèle une réalité sur le harcèlement sexuel à l’égard des femmes. Ce qui est le plus choquant, c’est que les jeunes semblaient totalement décomplexés, semblaient s’amuser en n’ayant pas du tout le sentiment de faire quelque chose de répréhensible. Et effectivement c’était particulièrement choquant de voir la passivité des témoins et plus encore les différents commentaires qui se sont précipités pour dire que c’était la femme qui était coupable à cause de sa tenue vestimentaire provocante et également s’empressant de banaliser la réaction des jeunes en disant que ce n’étaient que des jeunes après tout. (…) »

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa a «une légitimité historique incontestable»

Guerre d'Algérie: indemnisation des victimes algériennes, «une avancée majeure»

Ethiopie: «la question des frontières n'a pas été définitivement résolue»

«Il y a une volonté de la Turquie de s’implanter sur le continent africain»

RDC: «Goma est une ville touristique, elle donne beaucoup d’opportunités»

Partenariat mondial pour l’éducation: «La bataille de l’éducation pour tous n’est pas encore gagnée»

«La France doit avoir une perspective beaucoup plus large dans le traitement du Maghreb»

RDC: «La Céni était d’accord et souhaitait ce groupe d’experts internationaux»

«La Tunisie ne sera plus considérée comme un paradis fiscal mais restera observée par l’UE»

«Les problèmes sont d’ordre institutionnel en Algérie et économique au Maroc»