rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Niger: certains migrants «ont besoin de soins médicaux urgents»

Par RFI

Un millier de migrants vers l’Europe ont étés sauvés en quatre mois et une trentaine d’opérations par l’Organisation internationale des migrations (OIM) au Niger. Des migrants laissés seuls dans le désert, abandonnés par les passeurs, sur la dangereuse route vers l’Europe, eldorado espéré. L’OIM organise des sauvetages au cœur du désert nigérien pour sauver ces migrants, à chaque fois, par centaine. Alberto Preato est le gestionnaire du programme Mécanismes de ressources et de réponse pour les migrants (MRRM) à l’OIM, à Niamey, interrogé par Maxime Martinez.

« Depuis quelques mois, l’organisation internationale pour l’immigration au Niger, en collaboration avec les autorités nigériennes et la protection civile, on a lancé des opérations de sauvetage. Quand on parle d’opérations de sauvetage, normalement on pense à la Méditerranée mais, comme les migrants eux-mêmes le disent, le Sahara est vaste, c’est comme un océan et il a beaucoup de gens qui, sur la route vers le nord, trouvent des conditions assez difficiles. (…) »

Aide au développement: «Il faut tenir compte des besoins des communautés»

M.Mahounon: «Le Liberia fait désormais partie de ces pays où la démocratie fonctionne»

UNICEF: baisser le taux de mortalité néonatale, une «question de volonté politique»

«L’important pour le MDC est de proposer quelque chose de constructif pour le Zimbabwe»

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa a «une légitimité historique incontestable»

Guerre d'Algérie: indemnisation des victimes algériennes, «une avancée majeure»

Ethiopie: «la question des frontières n'a pas été définitivement résolue»

«Il y a une volonté de la Turquie de s’implanter sur le continent africain»

RDC: «Goma est une ville touristique, elle donne beaucoup d’opportunités»

Partenariat mondial pour l’éducation: «La bataille de l’éducation pour tous n’est pas encore gagnée»

«La France doit avoir une perspective beaucoup plus large dans le traitement du Maghreb»

RDC: «La Céni était d’accord et souhaitait ce groupe d’experts internationaux»