rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Japon/législatives anticipées: ouverture des bureaux de vote
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Niger: certains migrants «ont besoin de soins médicaux urgents»

Par RFI

Un millier de migrants vers l’Europe ont étés sauvés en quatre mois et une trentaine d’opérations par l’Organisation internationale des migrations (OIM) au Niger. Des migrants laissés seuls dans le désert, abandonnés par les passeurs, sur la dangereuse route vers l’Europe, eldorado espéré. L’OIM organise des sauvetages au cœur du désert nigérien pour sauver ces migrants, à chaque fois, par centaine. Alberto Preato est le gestionnaire du programme Mécanismes de ressources et de réponse pour les migrants (MRRM) à l’OIM, à Niamey, interrogé par Maxime Martinez.

« Depuis quelques mois, l’organisation internationale pour l’immigration au Niger, en collaboration avec les autorités nigériennes et la protection civile, on a lancé des opérations de sauvetage. Quand on parle d’opérations de sauvetage, normalement on pense à la Méditerranée mais, comme les migrants eux-mêmes le disent, le Sahara est vaste, c’est comme un océan et il a beaucoup de gens qui, sur la route vers le nord, trouvent des conditions assez difficiles. (…) »

Togo: Tikpi Atchadam (PNP) et le ministre de la Communication, Guy Madjé Lorenzo

En Afrique, la parité homme-femme reste «un rêve inachevé» pour l'Unfpa

Mauritanie: «ce qui frappe dans le camp, c’est le désespoir des réfugiés»

CICR: «La réponse humanitaire n’est pas à la hauteur des besoins de la RDC»

Scolarité au Mali: pour l'Unicef, «la situation s'est nettement dégradée»

17ème Forum de Paris «comment industrialiser l’Afrique via l’entrepreneuriat ?»

«Ce continent génère des perspectives pour les entreprises françaises et africaines»

Naufrage du Joola: 15 ans après «rien n'a changé», déplore Nassardine Aidara

Mort du khalife des Tidjanes: «on l’appelait Al Amine, le digne de confiance»

Mohammed al-Dairi demande au Conseil de sécurité du «concret» pour la Libye