rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Foot: Neymar annonce qu'il reste au Paris Saint-Germain
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

«Ici au Togo, le Forum de l'Agoa est vraiment un succès»

Par Claire Fages

L'invité soir est Brian Neubert, porte-parole du Département d'Etat américain et directeur du centre pour les médias africains. Claire Fages l'a interrogé alors qu'il est à Lomé, la capitale du Togo, pour le 16e Forum de l'AGOA: la loi américaine sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique. L'occasion de faire le point sur les relations commerciales mais aussi d'évoquer les relations politiques, entre l'Afrique subsaharienne et les Etats-Unis.

Brian Neubert, porte-parole du département d'Etat américain et directeur du centre pour les médias africains :

« La loi Agoa sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique, c’est une loi qui a été communiquée pendant ce congrès et qui se poursuivra jusqu’en 2025, Et pour le PEPFAR, qui est notre programme pour la lutte contre le sida, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a déjà annoncé qu’il soutient, en principe ce programme. Et le budget est toujours d’actualité pour le Congrès américain. Les Africains ne devraient pas s’inquiéter car ces trois priorités (la loi Agoa, l’électrification du continent et la lutte contre le sida, ndlr) vont se poursuivre.

Chaque année, le forum de l’Agoa est organisé soit à Washington soit en Afrique. Après Libreville au Gabon en 2015, c’est le gouvernement togolais qui a souhaité organiser ce forum. Le Togo est un pays en voie de développement qui s’est positionné en tant que facilitateur économique, commercial et d’investissement sur le continent et surtout en Afrique de l’Ouest. Et ici, le forum de l’Agoa est vraiment un succès. En 2016, les exportations africaines vers les Etats-Unis hors pétrole représentaient 4,2 milliards de dollars, c’est un chiffre important mais il faudrait doubler voire tripler ce chiffre car en Afrique on a besoin créer beaucoup d’emplois. Ces pays en voie de développement ont bien sûr besoin d’aide mais ils ont également besoin d’investissement : il y a plusieurs experts, plusieurs sociétés américaines qui peuvent les accompagner dans ce processus de modernisation et donner des opportunités aux Américains et aux Africains. »

Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire

Alexandra Bilak, directrice de l’IDMC: «Le déplacement interne a un impact humain»

Alhadji B.Nouhou: «Les Africains ne font que suivre l'opinion majoritaire de certains États Arabes»

Mali: «La protection des personnes atteintes d’albinisme doit être renforcée»

Conflit dans le Kasaï: le cri d'alarme de l'Unicef sur la situation des enfants

Côte d'Ivoire: crise postélectorale de 2011, des ONG dénoncent le projet d'amnistie

Nord du Mali: les alliances de Barkhane «contre-productives», pour André Marty

Burundi: «Large campagne d’intimidation pour ceux qui sont contre le référendum»

Mali: «Trois groupes armés locaux se retrouvent à l’intersection de combats»

«J’ai dit au président Kabila que j’étais inquiète du niveau de violence en RDC»

Opposition en Angola: «tout le monde est surpris par la vitesse du changement»

«La SADC a toujours choisi les crises dans lesquelles elle voulait s'impliquer»

Présidentielle en Algérie: l'appel du FLN à une 5e candidature de Bouteflika

Traçabilité des minerais: «Nous voulons plus de rigueur mais pour tous les pays»