rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Cameroun: «Malgré un retour au calme, les éléments de la crise sont toujours là»

Par Laurent Correau

La crise anglophone au Cameroun. Elle refait parler d'elle avec une mystérieuse vidéo qui circule dans le pays. Douze détenus y annoncent qu'ils entament une grève de la faim pour dénoncer leurs conditions de détention. D'où vient cette crise anglophone ? Comment la résoudre ? L'organisation Internationale Crisis Group se pose ces questions dans son dernier rapport, intitulé « La crise anglophone à la croisée des chemins ». Le responsable Afrique centrale de l'organisation, Richard Moncrieff est ce soir notre invité.

« Nous avons vu depuis presque une année une instabilité de la région anglophone, une instabilité assez violente, il y a eu une dizaine de victimes au moment de la répression des manifestations à Bamenda et à Boya. Il y a également eu des violences sporadiques d’extrémistes et militants anglophones, comme par exemple les attaques contre des magasins qui n’ont pas respecté les consignes de la grève générale. La violence est bien présente, mais c’est surtout le fait que les anglophones sont toujours en colère, nous entrons l’année prochaine dans une année électorale. Il faut noter un retour au calme depuis un certain temps mais tous les éléments de la crise sont toujours là…. »

RDC: «Les Congolais debout», l'engagement «apolitique» de Sindika Dokolo

Burkina/Attentat: «C’est un drame humain mais c’est aussi un drame économique»

Intempéries en Sierre Leone: «L’espoir de retrouver des survivants est faible»

Alpha Barry: «Le président Macron a exprimé sa solidarité au peuple burkinabè»

Rwanda: F.Habineza et P.Mpayimana, candidats à l’élection présidentielle

W. Gasamagera: «Le FPR a organisé cette campagne en comptant (…) sur les contributions de ses membres»

Avignon 2017: «Sankara, c’est le Che de l’Afrique, sa parole doit rester»

Crise libyenne: accord signé à Paris, les réserves du diplomate Patrick Haimzadeh