rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Japon/législatives anticipées: ouverture des bureaux de vote
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Madagascar: «Il faut que les chauffeurs prennent leurs responsabilités»

Par Sarah Tétaud

Hier matin, mardi 1er août, à Madagascar, aux alentours de minuit et demi, un bus à deux étages a basculé dans un ravin de la route nationale 4. A son bord, environ 140 personnes qui se rendaient à un synode protestant à Mahajanga, au nord-est de l’île. Au lendemain des faits, le dernier bilan était de 21 morts et 118 blessés. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du drame. Cet accident mortel spectaculaire n’est pas le premier de l’année et les mesures prises par les autorités pour éviter ces accidents n’ont visiblement à nouveau pas eu d’effet. Au micro de Sarah Tétaud, le ministre des transports Benjamina Ramanantsoa Ramarcel, pointe du doigt plusieurs facteurs et plusieurs responsables.

« C’est un gros car qui transportait… Là, on a pas encore de chiffre exact confirmé, mais on suppose d’après les témoignages qu’il avait 140 personnes à bord. Un gros car, qui d’après les services de l’Agence des transports terrestres, ne devrait pas dépasser plus de 80 personnes. (…) »

Togo: Tikpi Atchadam (PNP) et le ministre de la Communication, Guy Madjé Lorenzo

En Afrique, la parité homme-femme reste «un rêve inachevé» pour l'Unfpa

Mauritanie: «ce qui frappe dans le camp, c’est le désespoir des réfugiés»

CICR: «La réponse humanitaire n’est pas à la hauteur des besoins de la RDC»

Scolarité au Mali: pour l'Unicef, «la situation s'est nettement dégradée»

17ème Forum de Paris «comment industrialiser l’Afrique via l’entrepreneuriat ?»

«Ce continent génère des perspectives pour les entreprises françaises et africaines»

Naufrage du Joola: 15 ans après «rien n'a changé», déplore Nassardine Aidara

Mort du khalife des Tidjanes: «on l’appelait Al Amine, le digne de confiance»

Mohammed al-Dairi demande au Conseil de sécurité du «concret» pour la Libye