rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Japon/législatives anticipées: ouverture des bureaux de vote
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Avignon 2017: «Sankara, c’est le Che de l’Afrique, sa parole doit rester»

Par Charlotte Idrac

Au Festival de théâtre d’Avignon, dans le sud-est de la France, la programmation «In» est terminée, celle du «Off» se poursuit jusqu'au dimanche 30 juillet. Plus de 1 400 spectacles dans toute la ville. Parmi les pièces remarquées: «Sankara-Mitterrand». 30 ans après l'assassinat de l'ancien président burkinabè, avec beaucoup d'archives, la mise en scène imagine un dialogue décalé entre le jeune Thomas Sankara et son homologue François Mitterrand, dans une relation entre admiration et agacement. Dans le rôle de Thomas Sankara, le comédien guinéen Ibrahima Bah, fier d'incarner l'un de ses héros. Charlotte Idrac l'a rencontré.

« C’est un honneur de jouer le rôle de Thomas Sankara, car son histoire est énorme, c’est l’histoire de l’Afrique en quelque sorte (…). Je n’essaie pas vraiment de jouer l’homme Sankara, j’essaie d’emprunter sa voix, ce qu’il a laissé, et essayer d’être le comédien Bah qui interprète Sankara…

Dans le spectacle, on peut se rendre compte de la relation entre Sankara et Mitterrand. Sankara est un homme qui a de l’humour, humble et très intelligent. Ce qu’il reste de Sankara, c’est son africanisme que l’on utilise comme exemple. Pour nous, Sankara a été le représentant et le Che de l’Afrique…. Sankara était jeune mais en politique, il était très avancé pour l’Afrique mais aussi pour le reste du monde… »

Togo: Tikpi Atchadam (PNP) et le ministre de la Communication, Guy Madjé Lorenzo

En Afrique, la parité homme-femme reste «un rêve inachevé» pour l'Unfpa

Mauritanie: «ce qui frappe dans le camp, c’est le désespoir des réfugiés»

CICR: «La réponse humanitaire n’est pas à la hauteur des besoins de la RDC»

Scolarité au Mali: pour l'Unicef, «la situation s'est nettement dégradée»

17ème Forum de Paris «comment industrialiser l’Afrique via l’entrepreneuriat ?»

«Ce continent génère des perspectives pour les entreprises françaises et africaines»

Naufrage du Joola: 15 ans après «rien n'a changé», déplore Nassardine Aidara

Mort du khalife des Tidjanes: «on l’appelait Al Amine, le digne de confiance»

Mohammed al-Dairi demande au Conseil de sécurité du «concret» pour la Libye