rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Avignon 2017: «Sankara, c’est le Che de l’Afrique, sa parole doit rester»

Par Charlotte Idrac

Au Festival de théâtre d’Avignon, dans le sud-est de la France, la programmation «In» est terminée, celle du «Off» se poursuit jusqu'au dimanche 30 juillet. Plus de 1 400 spectacles dans toute la ville. Parmi les pièces remarquées: «Sankara-Mitterrand». 30 ans après l'assassinat de l'ancien président burkinabè, avec beaucoup d'archives, la mise en scène imagine un dialogue décalé entre le jeune Thomas Sankara et son homologue François Mitterrand, dans une relation entre admiration et agacement. Dans le rôle de Thomas Sankara, le comédien guinéen Ibrahima Bah, fier d'incarner l'un de ses héros. Charlotte Idrac l'a rencontré.

« C’est un honneur de jouer le rôle de Thomas Sankara, car son histoire est énorme, c’est l’histoire de l’Afrique en quelque sorte (…). Je n’essaie pas vraiment de jouer l’homme Sankara, j’essaie d’emprunter sa voix, ce qu’il a laissé, et essayer d’être le comédien Bah qui interprète Sankara…

Dans le spectacle, on peut se rendre compte de la relation entre Sankara et Mitterrand. Sankara est un homme qui a de l’humour, humble et très intelligent. Ce qu’il reste de Sankara, c’est son africanisme que l’on utilise comme exemple. Pour nous, Sankara a été le représentant et le Che de l’Afrique…. Sankara était jeune mais en politique, il était très avancé pour l’Afrique mais aussi pour le reste du monde… »

Aide au développement: «Il faut tenir compte des besoins des communautés»

M.Mahounon: «Le Liberia fait désormais partie de ces pays où la démocratie fonctionne»

UNICEF: baisser le taux de mortalité néonatale, une «question de volonté politique»

«L’important pour le MDC est de proposer quelque chose de constructif pour le Zimbabwe»

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa a «une légitimité historique incontestable»

Guerre d'Algérie: indemnisation des victimes algériennes, «une avancée majeure»

Ethiopie: «la question des frontières n'a pas été définitivement résolue»

«Il y a une volonté de la Turquie de s’implanter sur le continent africain»

RDC: «Goma est une ville touristique, elle donne beaucoup d’opportunités»

Partenariat mondial pour l’éducation: «La bataille de l’éducation pour tous n’est pas encore gagnée»

«La France doit avoir une perspective beaucoup plus large dans le traitement du Maghreb»

RDC: «La Céni était d’accord et souhaitait ce groupe d’experts internationaux»