rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Foot: Neymar annonce qu'il reste au Paris Saint-Germain
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Crise libyenne: accord signé à Paris, les réserves du diplomate Patrick Haimzadeh

Par Carol Valade

C’est la toute première déclaration conjointe agréée par les deux principaux protagonistes de la crise en Libye. Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement libyen d'entente nationale basé à Tripoli, et Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est, se sont serré la main mardi 25 juillet dans le château de La Celle-Saint-Cloud, à l’ouest de Paris, sous les regards du président français Emmanuel Macron, de son ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et du nouveau représentant des Nations unies pour la Libye Ghassan Salamé. Cette déclaration commune prévoit notamment un cessez-le-feu et la tenue d’élection au printemps prochain… mais elle ne convainc pas totalement Patrick Haimzadeh, diplomate français en poste à Tripoli de 2001 à 2004 interrogé par Carol Valade.

Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire

Alexandra Bilak, directrice de l’IDMC: «Le déplacement interne a un impact humain»

Alhadji B.Nouhou: «Les Africains ne font que suivre l'opinion majoritaire de certains États Arabes»

Mali: «La protection des personnes atteintes d’albinisme doit être renforcée»

Conflit dans le Kasaï: le cri d'alarme de l'Unicef sur la situation des enfants

Côte d'Ivoire: crise postélectorale de 2011, des ONG dénoncent le projet d'amnistie

Nord du Mali: les alliances de Barkhane «contre-productives», pour André Marty

Burundi: «Large campagne d’intimidation pour ceux qui sont contre le référendum»

Mali: «Trois groupes armés locaux se retrouvent à l’intersection de combats»

«J’ai dit au président Kabila que j’étais inquiète du niveau de violence en RDC»

Opposition en Angola: «tout le monde est surpris par la vitesse du changement»

«La SADC a toujours choisi les crises dans lesquelles elle voulait s'impliquer»

Présidentielle en Algérie: l'appel du FLN à une 5e candidature de Bouteflika

Traçabilité des minerais: «Nous voulons plus de rigueur mais pour tous les pays»