rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Bonjour l'Europe
rss itunes deezer

Vienne, un patrimoine en danger?

Par Christian Fillitz

Lors de sa réunion annuelle à Cracovie jeudi dernier, l’Unesco a décidé d’inscrire Vienne sur la liste du patrimoine mondial en péril. A l’origine de cette décision, le projet d‘une tour d’habitation près du centre historique de la capitale autrichienne.

De notre correspondant,

L’objet de la controverse est une tour de 66m de haut qui devra héberger des appartements de luxe. Son emplacement futur est prévu non loin du centre historique, à proximité immédiate du grand boulevard circulaire du Ring, édifié dans la seconde moitié du 19e siècle sur les fondements des anciennes fortifications de la ville médiévale.

Dans le voisinage immédiat se trouve une patinoire en plein air et la célèbre Konzerthaus, qui abrite plusieurs salles de concerts et l’Ecole supérieure de musique. C’est là, par exemple, que Michael Haneke a tourné son film La Pianiste avec Isabelle Huppert.

L'Unesco tire la sonnette d'alarme

La décision de l’Unesco sonne comme un avertissement. La ville a jusqu’au mois de février pour revoir sa copie, en l’occurrence de ne pas dépasser une hauteur de 43m dans cette zone tampon entre le centre historique et les quartiers périphériques. Elle perdrait, dans ce cas, le label de patrimoine historique obtenu en 2001.

Cela n’est pas négligeable pour une ville où le tourisme joue un rôle important : on a enregistré 15 millions de nuitées touristiques l’année dernière, un record. Mais pour L’Unesco ce n‘est pas l’aspect touristique qui compte, comme l’a souligné sa représentante autrichienne, mais la préservation d’un site exceptionnel pour l’humanité.

Un projet controversé depuis des mois

Dans une première réaction à chaud, le maire social-démocrate de Vienne, Michael Häupl, a regretté la décision. Il a dit qu’il fallait tout faire pour changer ce statut. Mais son adjointe, l’écologiste Maria Vassilakou, responsable du projet, a critiqué l’Unesco de ne pas être assez flexible  et de ne pas tenir compte des exigences d’une métropole moderne. Elle a rappelé qu’à l’origine la hauteur de la tour était de 73m et qu’elle avait déjà été réduite à 66m.

Depuis des mois, ce projet fait l’objet d’une vive controverse : plusieurs initiatives de citoyens se sont créées et des pétitions de personnalités du monde culturel ont notamment circulé. La décision de l'Unesco est certainement un argument de poids pour les adversaires du projet.

Réfugiés: succès modéré pour le programme européen des relocalisations

Royaume-Uni: haro sur la gestion de la réforme des minima sociaux de Theresa May