rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: vote mardi 24 octobre du Conseil de sécurité sur l'enquête sur les armes chimiques (diplomates)
  • Niger: l'armée américaine poursuivra ses opérations malgré l'embuscade (Pentagone)
  • Accord de l'UE sur une réforme du travail détaché (Commission européenne)
  • Prix Fifa: Cristiano Ronaldo sacré meilleur joueur de football de l'année 2017
  • Prix Fifa: Zinédine Zidane sacré meilleur entraîneur de football de l'année 2017
Reportage International
rss itunes deezer

Eslamshahr, une ville conservatrice dans la banlieue de Téhéran

Par Murielle Paradon

Ce vendredi a lieu le premier tour de l’élection présidentielle en Iran. Les favoris sont le président sortant Hassan Rohani, considéré comme un modéré, et Ebrahim Raisi, un ultraconservateur. Rohani a conclu un accord historique avec les Occidentaux sur le nucléaire qui a permis une levée partielle des sanctions contre l’Iran. Les bénéfices sur l’économie commencent à se faire sentir, mais pas suffisamment pour certains. Murielle Paradon s’est rendue dans la banlieue sud de Téhéran, à Eslamshahr, 500.000 habitants, issus majoritairement de milieux populaires et conservateurs.

Le déménagement pharaonique de statues colossales vers le Grand musée Egyptien

En Italie: Lombardie et Vénetie organisent un référendum pour leur autonomie

République Tchèque: Andrej Babis, grand favori des prochaines législatives

Haïti, le programme «Bébés bienvenus» d'ATD Quart Monde pour aider les plus petits

Elections régionnales au Venezuela: l'Etat de Miranda, bastion de l'opposition

Italie: les mères courages du quartier Tor Bella Monaca près de Rome (4/5)

Philippines: une salle de classe dans le plus grand cimetière de Manille (3/5)

Burkina Faso: Gouba l'ex-enfant des rues à l'écoute des plus démunis (1/5)

Haïti: l’école nationale de Masson à Port Salut, un an après l’ouragan Matthew

Royaume-Uni: certains Britanniques choisissent l'exil depuis le vote du Brexit