rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Séisme: deux morts sur l'île grecque de Kos en mer Egée (presse)
Invité Afrique
rss itunes deezer

Y. Benamou (ex-salarié SNCF): «A travail égal, rémunération égale» jamais respecté

Par Jean-Jacques Louarn

En septembre 2015, la Société national des chemins de fer français - la SNCF - avait été condamnée pour discrimination dans la carrière et la retraite de plus de 800 salariés de nationalité ou origine marocaine, tous arrivés en France à la fin des années 1960 ou 1970. Mais la SNCF avait fait appel de ce jugement. Les Chemins de fer sont accusés par ces salariés (chibanis) de ségrégation, discrimination, de traitements différenciés avec leurs collègues français. D'être considérés comme des salariés de seconde zone. Un nouveau procès s'est tenu cette semaine. La cour d'appel rendra son jugement le 31 décembre 2018. Les salariés réclament en tout 628 millions d'euros de dommages et intérêts. La cour a notamment entendu quatre de ces anciens salariés. Jean-Jacques Louarn s'entretient avec l'un deux, Yannick Benamou.

« Dans l’article 3 de ce contrat, il est bien précisé que "le travailleur étranger doit recevoir à travail égal, une rémunération égale à celle de l’ouvrier français de même catégorie". Malheureusement, cela n’a jamais été respecté. »

Saleh Kebzabo: «Le partenaire tchadien n’est pas aussi fiable qu’il le paraît»

Crise libyenne: la victoire d'Haftar à Benghazi est un «tournant», selon Hasni Abidi

Alexis Sinduhije, opposant burundais en exil: «Je me sens assez souvent impuissant»

JP de Sardan: «avoir beaucoup d’enfants est une sorte de rationalité économique» en Afrique

M.Péron-Doise: la base chinoise à Djibouti est «une plateforme stratégique»

Bassek Ba Kobhio: Ecrans noirs doit «permettre de voir toutes les productions du continent»

Violences en Centrafrique: les vérités du président de l'Assemblée nationale

Me Baber Gamo (Mali): «Les accords d’Alger marchent bien, c’est un processus»

Sommet Afrique-Europe d’Abidjan: l’économiste Jean-Louis Guigou plaide pour un «new deal»

C. Nangaa (Céni, RDC): «Même si on n’obtient pas les élections en décembre, nous restons dans l’accord»

S. Cissé: «L’Etat n’est pas présent dans une grande partie du nord et du centre du Mali»

Aka Kouamé (historien): «Il faut documenter les nombreuses routes» de l'esclavage

Christian Rumu: «De sérieux problèmes d'ouverture politique persistent au Rwanda»

Moussa Mahamat: «L’UA doit être conséquent entre les principes et la pratique»

Marie-M. Mborantsuo (Gabon): «On cherche avec la petite torche à me salir»

G5 Sahel:«des résultats satisfaisants» selon le président du Burkina Faso Kaboré

Carlos Lopes (économiste): auto-financement de l’UA, «la machine est en marche»

Reed Brody: la grace d'Habré serait «une ultime gifle infligée aux victimes»

Jean-Claude Gakosso: «la Libye est la grande gangrène du continent africain»

Aïchatou Mindaoudou (Onuci): «Le rôle des Nations unies, c'est de nous éviter l'enfer»