rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique
rss itunes deezer

Y. Benamou (ex-salarié SNCF): «A travail égal, rémunération égale» jamais respecté

Par Jean-Jacques Louarn

En septembre 2015, la Société national des chemins de fer français - la SNCF - avait été condamnée pour discrimination dans la carrière et la retraite de plus de 800 salariés de nationalité ou origine marocaine, tous arrivés en France à la fin des années 1960 ou 1970. Mais la SNCF avait fait appel de ce jugement. Les Chemins de fer sont accusés par ces salariés (chibanis) de ségrégation, discrimination, de traitements différenciés avec leurs collègues français. D'être considérés comme des salariés de seconde zone. Un nouveau procès s'est tenu cette semaine. La cour d'appel rendra son jugement le 31 décembre 2018. Les salariés réclament en tout 628 millions d'euros de dommages et intérêts. La cour a notamment entendu quatre de ces anciens salariés. Jean-Jacques Louarn s'entretient avec l'un deux, Yannick Benamou.

« Dans l’article 3 de ce contrat, il est bien précisé que "le travailleur étranger doit recevoir à travail égal, une rémunération égale à celle de l’ouvrier français de même catégorie". Malheureusement, cela n’a jamais été respecté. »

En RCA, 50% de la population a besoin d’assistance humanitaire selon le CICR

Tentative de putsch en Guinée équatoriale: Obiang Nguema demande l’aide de la France

Mahdi Jomaa, ex-Premier ministre tunisien: «la transition économique s’imposait»

Corneille Kanéné (urbaniste): Kinshasa a «beaucoup de constructions anarchiques»

Michael Ayari: en Tunisie, il y a une certaine «nostalgie de la période de l'autoritarisme»

Jeffrey Hawkins: «J'ai constaté un fort recul de l'influence américaine à travers le monde»

Accel Arnaud Ndinga Makanda: les déclarations de Kolélas sont «fantaisistes»

Guy-Brice Parfait Kolélas: «en Afrique quand on manifeste, il y a un bain de sang»

Tiebilé Dramé: «L'année 2017 a été la plus meurtrière depuis que IBK est au pouvoir» au Mali

S.Boubeye Maïga (1er ministre): «Rassembler et assurer la sécurité des Maliens»

Prof. D. Bompangue: «On va éviter une explosion épidémique» de choléra à Kinshasa

Adrien Akouété (CSI): au Bénin, «cette loi qui réduit le droit de grève est un recul»

Arthur Banga: en Côte d'Ivoire, «il y a de gros efforts à faire sur l'équipement des armées»

René Lefort: l'amnistie des prisonniers politiques éthiopiens est «inattendue»

Yan St-Pierre: au Nigeria, «le même regain de violence se reproduit chaque année»

Moncef Djaziri: «Des élections en Libye ne règleront pas les problèmes»