rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Quel impact reste-t-il de la politique de Mobutu sur l'actuelle RDC?

Par Nathalie Amar

C’était il y a tout juste 20 ans. Le 16 mai 1997, Mobutu Sese Seko, l’homme qui avait régné d’une main de fer sur la République démocratique du Congo pendant 32 ans, le Zaïre à l’époque, quitte la capitale congolaise. Alors que Laurent-Désiré Kabila est aux portes de Kinshasa, l’homme à la toque de léopard, s’enfuit vers Gbadolite, son fief, puis vers le Togo, et le Maroc où il mourra 4 mois plus tard. Michela Wrong, journaliste et écrivain, vit à Kinshasa à l’époque. Correspondante pour l’Agence de presse Reuters, elle couvre les derniers soubresauts du régime Mobutu. Une expérience qui a alimenté un ouvrage sur Mobutu, In the footsteps of Mr Kurz publié en 2000. Aujourd’hui au micro de Lea-Lisa Westerhoff, elle revient sur ces dernières années de règne et son héritage.

« On parle toujours de la violence, mais selon moi, le pire c'est la gestion économique de Mobutu. Le Congo est un pays tellement riche, avec l'or, le coltan, le pétrole, les diamants... En principe ce pourrait être un des pays les plus riches d'Afrique... »

«Près d’1 million de déplacés depuis janvier 2017 dans les provinces du Kasaï»

Crise au Burundi: pour une reprise de dialogue «il faut une ouverture d'esprit»

Emmanuel Macron à Gao: l’analyse de l'éditorialiste Babacar Justin Ndiaye

Investissement au Congo: «Il y a désormais un cadre légal» rassure Alain Akouala

RCA: pour Amnesty International «l'impunité alimente l'instabilité du pays»

RDC: «il était nécessaire d’avoir un accord entre les acteurs politiques»

Burkina: «Ce procès est important parce que les Burkinabé ont soif de justice»

Journée mondiale de la liberté de la presse: témoignage d'un journaliste marocain

Candidature du Maroc à la Cédéao: «Nous sommes confiants», assure Nasser Bourita

1er-Mai: les différences entre les syndicats de l'Afrique anglophone et francophone

Afrique/LGBT: «fuir son pays, s’exiler à cause d’oppressions de sexistes»

Condamnation d’Hissène Habré, un «jour de célébration» pour Alioune Seck

«L’Etat a consacré Virunga parc national, il a donc protégé la vie de la faune»

Bénin: «Il faut redynamiser la Confejes», dit le ministre des Sports Oswald Homeky