rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Quel impact reste-t-il de la politique de Mobutu sur l'actuelle RDC?

Par Nathalie Amar

C’était il y a tout juste 20 ans. Le 16 mai 1997, Mobutu Sese Seko, l’homme qui avait régné d’une main de fer sur la République démocratique du Congo pendant 32 ans, le Zaïre à l’époque, quitte la capitale congolaise. Alors que Laurent-Désiré Kabila est aux portes de Kinshasa, l’homme à la toque de léopard, s’enfuit vers Gbadolite, son fief, puis vers le Togo, et le Maroc où il mourra 4 mois plus tard. Michela Wrong, journaliste et écrivain, vit à Kinshasa à l’époque. Correspondante pour l’Agence de presse Reuters, elle couvre les derniers soubresauts du régime Mobutu. Une expérience qui a alimenté un ouvrage sur Mobutu, In the footsteps of Mr Kurz publié en 2000. Aujourd’hui au micro de Lea-Lisa Westerhoff, elle revient sur ces dernières années de règne et son héritage.

« On parle toujours de la violence, mais selon moi, le pire c'est la gestion économique de Mobutu. Le Congo est un pays tellement riche, avec l'or, le coltan, le pétrole, les diamants... En principe ce pourrait être un des pays les plus riches d'Afrique... »

Traçabilité des minerais: «Nous voulons plus de rigueur mais pour tous les pays»

Burundi: «L’ampleur de la répression est supérieure à ce que l’on a pu documenter»

Crise alimentaire au Burkina: «Il faut renforcer les moyens de production»

Le port de Berbera, source de tension entre Mogadiscio et les Emirats arabes unis

Algérie: affaire des femmes lynchées à Hassi Messaoud, Fatiha Maamoura se souvient

RDC: «Le CLC appelle à l'assainissement de l'environnement pré-électoral»

Richard Moncrieff: «On ne croit pas qu'il faut rejeter l'utilisation des machines à voter»

VIH: peu de médecins pour faire face à l'épidémie en Afrique, selon le Dr. Sylla

Winnie Mandela: Denis Goldberg souligne «sa grandeur, malgré ses faiblesses»

Mort de Winnie Mandela: « Ce qui va rester, c’est sa lutte, c’est son combat»

Mali/Sophie Pétronin: «Il faut que ma mère puisse savoir où elle en est»

Afrique du Sud/France: «Pourquoi Dulcie September a été tuée et qui l’a tuée?»

Ethiopie: «Avec l’élection d’Abiy Ahmed le pouvoir reconnaît le rôle des Oromo»

Angola: six mois après l’investiture de Lourenço, quelle liberté pour la presse?

Patrice Talon: «Ni Bolloré, ni Pétrolin ne sont en mesure de nous accompagner dans ce projet»