rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité du matin
rss itunes deezer

Marine le Pen: «nous n’avons plus les moyens de recevoir des étrangers»

Par Frédéric Rivière

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à l’élection présidentielle est l'invitée du matin de RFI ce vendredi. Elle s'est exprimée sur le terrorisme islamiste, sur sa campagne présidentielle et sur son éventuelle qualification au second tour.

Marine Le Pen a notamment réagi à l’attaque terroriste commise dans la soirée de jeudi 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées, à Paris. « Le fondamentalisme islamiste lance une guerre et, aujourd’hui, les réponses qui sont apportées, notamment par la France, puisque c’est elle qui m’intéresse au premier chef, […] eh bien les mesures ne sont pas prises pour limiter au maximum le risque, dont nous savons qu’il est impossible de l’amener à zéro. »

La candidate frontiste affirme qu'elle aura face à elle « au second tour un mondialiste, qu’il soit décomplexé comme M. Macron ou honteux comme M. Fillon ». Elle se veut rassurante envers « les français d’origines étrangères » qui d'après elle « n’ont aucune peur à avoir, je serais la présidente de tous les français, de filiation et d’adoption ».
 

Amélie de Montchalin (LREM): «Notre philosophie c’est le pragmatisme. Être clair sur les objectifs et lucide sur les moyens»

Karine Berger (PS) : « Le Parti socialiste n’est pas mort, beaucoup de choses à reconstruire, le PS le fera »

Danièle Obono, députée (FI): «Un moment de crise démocratique profonde»

Marie Lebec (REM): «Mon sujet c'est l'emploi et ça c'est de droite et de gauche»

Laure de La Raudière (LR): «Ce qu'on veut c'est la réussite de la France»

Emmanuel Maurel (PS): «Une telle abstention prouve que Macron n'a pas réglé la crise démocratique»

Marie-Noëlle Lienemann (PS): « le Parti socialiste doit avoir le courage de tout remettre à plat »

Sylvain Maillard (LREM) : « Si les députés LREM ne sont pas différents ce sera un échec pour nous »

Pierre-Yves Bournazel (LR): «Je souhaite que le gouvernement puisse travailler»

Raquel Garrido (FI): «L'électorat France insoumise vote sur un programme»

Damien Lempereur (Debout la France) : « La recomposition reste à faire à droite et Nicolas Dupont-Aignan va y jouer un rôle central »

Wallerand de Saint-Just (FN): « Florian Philippot est un des pivots des axes et du programme du FN »

Ian Brossat (PCF) : « Nous allons assister à un massacre à la tronçonneuse sur les droits des salariés si le gouvernement va au bout de son projet »

Thierry Solère (LR): « Je ne veux pas d’un quinquennat de posture pour que la droite se venge de sa défaite à la présidentielle »

Julien Bayou (EELV): «On ne peut pas attendre 5 ans de plus sur l'écologie»

Geoffroy Didier (LR) : «La morale en politique est plus une question de responsabilité individuelle...»