rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité du matin
rss itunes deezer

Marine le Pen: «nous n’avons plus les moyens de recevoir des étrangers»

Par Frédéric Rivière

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à l’élection présidentielle est l'invitée du matin de RFI ce vendredi. Elle s'est exprimée sur le terrorisme islamiste, sur sa campagne présidentielle et sur son éventuelle qualification au second tour.

Marine Le Pen a notamment réagi à l’attaque terroriste commise dans la soirée de jeudi 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées, à Paris. « Le fondamentalisme islamiste lance une guerre et, aujourd’hui, les réponses qui sont apportées, notamment par la France, puisque c’est elle qui m’intéresse au premier chef, […] eh bien les mesures ne sont pas prises pour limiter au maximum le risque, dont nous savons qu’il est impossible de l’amener à zéro. »

La candidate frontiste affirme qu'elle aura face à elle « au second tour un mondialiste, qu’il soit décomplexé comme M. Macron ou honteux comme M. Fillon ». Elle se veut rassurante envers « les français d’origines étrangères » qui d'après elle « n’ont aucune peur à avoir, je serais la présidente de tous les français, de filiation et d’adoption ».
 

Matthias Fekl: «Le pari de la séduction n’a pas fait bouger Trump sur les grands sujets»

Florian Philippot: «Il faut la sortie de la France de l'Union européenne»

Gilles Le Gendre (LREM) : « Nous sommes en train de transformer ce pays en profondeur »

Réforme de la justice: «Il y a beaucoup de régressions» pour Basile Ader

Frappes en Syrie: «La France a voulu montrer ses muscles» selon André Chassaigne

Rachid Temal (Ps): « J’ai le sentiment qu’il y a chez le président de la République une forme de panique »

Pierre-Yves Bournazel (groupe Agir-Les Constructifs) : « Il est important d’entendre la parole présidentielle »

Thierry Lepaon : « Il n’y a qu’une issue possible au conflit à la SNCF : c’est la négociation ! »

Luc Carvounas (Nouvelle gauche): « A quel moment le lien entre l’Eglise et l’Etat a-t-il été rompu ? »

Stéphane Le Foll se dit «farouchement opposé» à la réforme des institutions

Adrien Quatennens (France insoumise): « Pour faire l’Europe du fric on est en train de défaire la France »

Philippe Gosselin (LR) : « La SNCF est une vieille dame de 80 ans qui a besoin d’être modernisée »

Frédéric Lefebvre (Agir) : « Cette grève construite par les syndicats de la SNCF c'est : comment emmerder les Français ! »

Restitution des biens: Pierre de Maret salue l'initiative du président Macron

Brexit: «Les conséquences économiques et sociales peuvent être très grandes»