rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité du matin
rss itunes deezer

Marine le Pen: «nous n’avons plus les moyens de recevoir des étrangers»

Par Frédéric Rivière

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à l’élection présidentielle est l'invitée du matin de RFI ce vendredi. Elle s'est exprimée sur le terrorisme islamiste, sur sa campagne présidentielle et sur son éventuelle qualification au second tour.

Marine Le Pen a notamment réagi à l’attaque terroriste commise dans la soirée de jeudi 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées, à Paris. « Le fondamentalisme islamiste lance une guerre et, aujourd’hui, les réponses qui sont apportées, notamment par la France, puisque c’est elle qui m’intéresse au premier chef, […] eh bien les mesures ne sont pas prises pour limiter au maximum le risque, dont nous savons qu’il est impossible de l’amener à zéro. »

La candidate frontiste affirme qu'elle aura face à elle « au second tour un mondialiste, qu’il soit décomplexé comme M. Macron ou honteux comme M. Fillon ». Elle se veut rassurante envers « les français d’origines étrangères » qui d'après elle « n’ont aucune peur à avoir, je serais la présidente de tous les français, de filiation et d’adoption ».
 

Axelle Tessandier: «Le front républicain contre le FN doit exister, il doit être fort»

Sébastien Périmony, porte-parole de Jacques Cheminade : «Le vrai ennemi de la France ça n’est pas l’étranger...c’est le monde de la finance» »

Jean-Pierre Mercier: «Fillon va peut-être bénéficier de cet attentat déjoué»

François Asselineau, candidat UPR: «Je pense faire la surprise au premier tour»

Philippe Poutou, candidat du NPA: «les gens votent et ça s'arrête à ça»

Jean Lassalle, candidat à l'élection présidentielle: «Nous ne débattons plus de rien»

Barbara Pompili, soutien de Macron : « Le comportement de Mélenchon à l’égard de la presse est inquiétant »

N. Dupont-Aignan: «Je veux renégocier un traité, pas la destruction de l’Europe»

Sarah Soilihi, porte-parole de Mélenchon : « Ce sont les idées de Jean-Luc Mélenchon qui font sa popularité »

Benoît Hamon, candidat à la présidentielle : «Le coût politique et économique d’une sortie de l'UE serait tragique»

Bernard Debré: «Je ne crois absolument pas à la dynamique définitive de Mélenchon»

Charlotte Girard: «Il y a une rencontre entre la France insoumise et une bonne partie du peuple»

Sébastien Chenu: «Il y a encore 40 % des français qui ne savent pas pour qui voter»

Mercedes Erra ( BETC et Havas Worldwide) : « Les petits candidats ont amené de l’énergie dans le débat, parce qu’ils sont libres »

Hervé Mariton (LR) : « je suis fatigué et déprimé par le ton de cette campagne, j’attends maintenant un débat de fond »

Bariza Khiari, déléguée nationale d'En marche ! : « Notre objectif est d’être devant Marine Le Pen... »

Damien Abad: «Personne ne remet en cause les compétences de François Fillon pour présider la France»