rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité du matin
rss itunes deezer

Marine le Pen: «nous n’avons plus les moyens de recevoir des étrangers»

Par Frédéric Rivière

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à l’élection présidentielle est l'invitée du matin de RFI ce vendredi. Elle s'est exprimée sur le terrorisme islamiste, sur sa campagne présidentielle et sur son éventuelle qualification au second tour.

Marine Le Pen a notamment réagi à l’attaque terroriste commise dans la soirée de jeudi 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées, à Paris. « Le fondamentalisme islamiste lance une guerre et, aujourd’hui, les réponses qui sont apportées, notamment par la France, puisque c’est elle qui m’intéresse au premier chef, […] eh bien les mesures ne sont pas prises pour limiter au maximum le risque, dont nous savons qu’il est impossible de l’amener à zéro. »

La candidate frontiste affirme qu'elle aura face à elle « au second tour un mondialiste, qu’il soit décomplexé comme M. Macron ou honteux comme M. Fillon ». Elle se veut rassurante envers « les français d’origines étrangères » qui d'après elle « n’ont aucune peur à avoir, je serais la présidente de tous les français, de filiation et d’adoption ».
 

Bertrand Soubelet, ancien directeur des opérations de la gendarmerie nationale

Michel Sapin : «La lutte contre les inégalités sociales et fiscales est fondamentale en France»

Damien Abad (LR) : l'entretien de Macron «nécessaire, mais pas à la hauteur des attentes»

Laurent Pinatel: les industries de l'agroalimentaire doivent «redistribuer une partie de leurs marges»

Nicole Fontaine (ex-présidente du Parlement européen) : «Le Brexit pourrait être une chance de repenser l'Europe»

Bruno Gollnisch(FN): «Notre économie souffre d’un excès de fiscalisme et de bureaucratie»

Danièle Obono (LFI): «Dans le rapport de force, Madrid a perdu sa légitimité»

V. Séhier (Planning familial) : IVG, « nous devons être vigilants sur ce droit »

Fernando Carderera, ambassadeur d’Espagne: en Catalogne, « c’est un coup contre la démocratie espagnole »

JL Bourlanges (Modem): «Nous sommes condamnés à avoir des attitudes coopératives»