rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Zimbabwe: édition spéciale sur RFI entre 8h30 et 9h (heure de Paris)
  • Etats-Unis: le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans (médias)
  • Migrations: la France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR (Ofpra)
  • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
  • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas
Chronique des Matières Premières
rss itunes deezer

Cajou d'Afrique de l'ouest: le Vietnam propose des prix record

Par Claire Fages

La noix de cajou africaine bénéficie de rémunérations record de la part du Vietnam. Mais gare au retournement du marché.

Le Vietnam propose en ce moment des prix record à la noix de cajou d’Afrique de l’ouest. « 2000 dollars la tonne de noix brute au Ghana et au Bénin, c’est du jamais vu, rapporte N’Kalo dans son bulletin du marché, même en 2011. Du jamais vu au moment où les récoltes battent leur plein et où la disponibilité de noix de cajou brute est à son point culminant ».

Mais le Vietnam est le premier pays de décorticage du fruit de l’anacarde et sa propre production aurait connu des déboires. Certains acteurs de marché comme le trader néerlandais Aldebaran, évoquent un plongeon de 30 % de la production vietnamienne. Si bien que pour la première fois de l’histoire, la noix de cajou décortiquée du Vietnam est plus chère que sa concurrente de l’Inde, deuxième géant mondial de la transformation.
 
Le Vietnam fait donc grimper les prix au producteur de l’anacarde en Afrique, mais attention au retournement du marché, avertissent les analystes de N’Kalo. Même si les pluies tardives au Vietnam ont été exceptionnellement handicapantes cette année, il y a probablement une énorme part d’exagération dans les estimations à la baisse de la production vietnamienne de cajou.

Chaque année au printemps les acteurs vietnamiens annoncent une baisse de production pour faire remonter les prix de la noix décortiquée en Europe, après avoir en début d’année annoncé au contraire une bonne production vietnamienne pour faire baisser les prix de la noix brute en Afrique !

Par ailleurs si effectivement le niveau de la production vietnamienne déçoit, l’offre est attendue en hausse ailleurs, dans les deux zones qui produisent le plus de noix de cajou dans le monde : l’Afrique de l’ouest devrait dépasser 1,7 million de tonnes brutes, l’Inde 700 000 tonnes. C’est pourquoi le niveau très élevé des prix au producteur ouest-africain pourrait ne pas durer. Les analystes de N’Kalo conseillent à ces producteurs de tout vendre au fur et à mesure, mais suggèrent aux commerçants et aux transformateurs africains d’acheter de petites quantités, et de se tenir prêt à intensifier les volumes dès que les prix commenceront à baisser.

La filière mondiale du cobalt néglige encore le travail des enfants de RDC

Pétrole: demi-succès des enchères sur les champs pré-salifères du Brésil

La nouvelle Route de la Soie ne fait pas bondir la demande en matières premières

Stabilité des prix des matières premières en 2018 selon la Banque mondiale