rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Nouvelles Technologies
rss itunes deezer

Fin du roaming : vers la téléphonie mondialisée ?

Par Bruno Faure

Un grand changement s'annonce dans le secteur de la téléphonie mobile en Europe : la fin des frais d'itinérance, qui pèsent lourdement sur les factures des utilisateurs. Sous la pression des dirigeants de l'Union européenne, et de la concurrence d'autres moyens de communication, les opérateurs vont devoir adapter leur offre.

 

Appeler sa famille, ses amis, son patron où que l’on se trouve dans le monde, et au même prix : c’est le rêve de tous les voyageurs ou expatriés. On en est encore loin, mais sur le Vieux Continent, les choses progressent. Les représentants du Parlement, du Conseil et de la Commission européenne sont parvenus à un accord pour faire baisser les prix de gros que se facturent les opérateurs mobiles entre eux lorsque leurs clients se trouvent dans un autre pays de l’Union.

« Cela fait plusieurs années que les représentants des consommateurs bataillent au niveau européen pour aboutir à cette réforme. C’est une très bonne chose, ça va permettre une circulation libre des consommateurs au sein de l’espace européen, sans s’inquiéter de l’état de la facture à leur retour », explique Antoine Autier, responsable adjoint du service des études à l’association de consommateurs française UFC-Que Choisir, spécialisé notamment dans les nouvelles technologies.
 
Limites au data
 
À partir du 15 juin 2017, les opérateurs vont devoir mettre fin à l’itinérance mobile. Les utilisateurs paieront le même prix pour leurs communications, quel que soit le pays où ils se trouvent. Ce sont les opérateurs qui prendront en charge les surcoûts. Des plafonds seront cependant imposés pour le data. Flairant le bon coup, l’un des opérateurs français (Free) a décidé d’anticiper, et de proposer les appels sans surcoût depuis plus de 35 pays, ainsi que 5 gigas de données par mois. Mais attention, prévient Antoine Autier, « les données utilisables à l’étranger dans le cadre de cette offre ne le sont qu’en 3G, alors qu’en juin 2017, le consommateur aura théoriquement accès aux données en 4G. »
 
Démocratiser la téléphonie
 
La course aux abonnés est donc relancée. Et d’autres acteurs ont bien l’intention d’entrer dans la danse. C’est le cas de Bla Bla Connect, nouvelle application mobile qui vise en particulier les expatriés. Elle permet d’envoyer des crédits mobiles à des proches. « Auparavant, lorsque l’on était en déplacement, il n’y avait pas d’alternative aux coûts de roaming », explique son dirigeant Bassem Bouzid. « De nos jours, la technologie de voix sur IP est disponible. De nouvelles plateformes viennent s’insérer au-dessus des réseaux téléphone et permettent de démocratiser des services de téléphonie et de messagerie, de manière abordable et technologiquement fiable. »

De l’avis de nombreux spécialistes, l’un des enjeux à l’avenir sera l’accès à des communications internationales moins onéreuses en direction et en provenance des pays émergents. Le développement d’entreprises à l’international crée une forte demande. Pourquoi pas un jour un accord à l’échelle intercontinentale, voire mondiale ?

 

OctopusGripper: un système capable de manipuler délicatement des objets (rediffusion)