rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Economie: «La plupart» des entreprises françaises «ne pourra pas» rester en Iran (Le Maire)
  • France: le Parlement sera réuni en Congrès le lundi 9 juillet 2018 (Journal officiel)
  • 2017: record de 68,5 millions de personnes déplacées dans le monde, indique l'ONU
  • Séisme d'Osaka: selon les derniers bilans la puissante secousse a fait quatre morts et plus de 380 blessés, indiquent les autorités
  • Commerce: la Chine dénonce le «chantage» de Donald Trump et menace de représailles
  • Corée du Nord: Kim Jong-un va de nouveau se rendre à Pékin
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

Xénophobie en Afrique du Sud: «des boucs-émissaires» pour les Sud-Africains

Par Nathalie Amar

Les attaques xénophobes en Afrique du Sud au cœur d'une réunion aujourd'hui à Addis-Abeba du conseil Paix et sécurité de l'Union africaine. Les étrangers insultés passés à tabac. Un problème devenu le quotidien pour les Asiatiques, pour les Africains et notamment les Nigérians. C'est d'ailleurs à la demande du Nigeria que ce tient cette réunion de l'UA. Pour en parler, Nathalie Amar reçoit Liesl Louw-Vaudran, journaliste indépendante basée en Afrique du Sud.

« Les Sud-Africains ont un profond sentiment de désespoir, de haine presque, que leur situation n'a pas changé plus de 20 ans après la fin de l'apartheid. »

Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire

Alexandra Bilak, directrice de l’IDMC: «Le déplacement interne a un impact humain»

Alhadji B.Nouhou: «Les Africains ne font que suivre l'opinion majoritaire de certains États Arabes»

Mali: «La protection des personnes atteintes d’albinisme doit être renforcée»

Conflit dans le Kasaï: le cri d'alarme de l'Unicef sur la situation des enfants

Côte d'Ivoire: crise postélectorale de 2011, des ONG dénoncent le projet d'amnistie

Nord du Mali: les alliances de Barkhane «contre-productives», pour André Marty

Burundi: «Large campagne d’intimidation pour ceux qui sont contre le référendum»

Mali: «Trois groupes armés locaux se retrouvent à l’intersection de combats»

«J’ai dit au président Kabila que j’étais inquiète du niveau de violence en RDC»

Opposition en Angola: «tout le monde est surpris par la vitesse du changement»

«La SADC a toujours choisi les crises dans lesquelles elle voulait s'impliquer»

Présidentielle en Algérie: l'appel du FLN à une 5e candidature de Bouteflika

Traçabilité des minerais: «Nous voulons plus de rigueur mais pour tous les pays»