rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Accents d'Europe
rss itunes deezer

Pays-Bas: les réfugiés inquiets de la montée de l’extrême droite

Par Catherine Rolland

Pour les Européens, ces élections aux Pays-Bas représentent un galop d’essai, avant les élections en France et en Allemagne. Tous guettent la montée de l’extrême droite et, en particulier, celle du parti populiste anti-islam de Geert Wilders. Une popularité qui inquiète les réfugiés installés dans le pays. C'est le cas du Shevan, qu'Accents avait rencontré, il y a quelques mois. Le jeune Syrien torturé et violé dans les prisons de Bachar el-Assad se reconstruit peu à peu. Mais, il craint le résultat de ces législatives comme d'autres réfugiés. Antoine Mouteau.

L’empoisonneur de l’église orthodoxe géorgienne
Du poison, des prêtres et des complots, on se croirait revenu au temps des Médicis à Florence, mais cela se passe en fait en Géorgie. L’« affaire du cyanure » secoue l’église orthodoxe, depuis qu’un haut membre du clergé a été arrêté à l’aéroport avec du poison dans des bagages. Il comptait se rendre en Allemagne, semble-t-il, pour y empoisonner la personnalité la plus influente de l’église. Régis Genté.

Les victimes bosniaques de la guerre de 1992-1995 sont atterrées par le rejet de la plainte à la Cour internationale de justice, à l’encontre de la Serbie. © RFI/Sophie Guesne

La Serbie ne sera pas jugée pour génocide 
Plus de 20 ans après la guerre, les Bosniaques espéraient que la Cour internationale de justice accepterait de rejuger la Serbie pour génocide. Mais, le Tribunal de La Haye a rejeté la demande la semaine dernière, précisant qu’elle n’avait pas été saisie correctement. Seul le leader bosniaque musulman avait réclamé ce nouvel examen sans les autres membres de la présidence collégiale. En Bosnie, la décision de la Cour pénale consterne en tout cas les familles des victimes. Sarajevo, Mersiha Nezic.

Dans la peau d’un eurodéputé
C’est un programme peu connu qui s’adresse à 500 lycéens européens par session, et leur propose de se mettre dans la peau d’un(e) eurodéputé(e) pendant une journée  : on l’appelle les journées Euroscola. A l’heure où les institutions européennes ne font pas rêver grand monde, c’est aussi l’occasion de faire œuvre de pédagogie… Avec Eve Minault.

 

Le pavillon Carlos Lopes. © DR

Sortir à Lisbonne
A la découverte du pavillon Carlos Lopes, de style Art Déco. Abandonné et en ruines, il a été restauré.Marie-Line Darcy.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Des parents italiens dénoncent la vaccination obligatoire contre la rougeole

Bataille entre les écologistes et les politiques autour de l’aéroport de Vienne