rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Syrie: douze combattants prorégime ont été tués lors d'une frappe de la coalition internationale (OSDH)
  • France: «La question du maintien de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF n'est pas posée» (Griveaux)
  • Economie: Deutsche Bank supprime plus de 7000 postes et coupe dans sa banque d'investissements
  • Israël dévoile un plan pour la construction de 2500 logements en Cisjordanie
  • Italie: deux morts et plusieurs blessés dans le déraillement d'un train
Atelier des médias
rss itunes deezer

Archivage de l’internet et enquête sur nos traces numériques

Par Julien Le Bot

Avez-vous déjà essayé d’imaginer l’étendue de la mémoire du web ? Au-delà. Avez-vous seulement réfléchi à l’usage que des historiens, des chercheurs, voire des romanciers, pourront faire de nos sites et de toutes nos traces numériques ?

En préparant cette émission, un chiffre m’a donné le vertige : la Bibliothèque Nationale de France archive le web depuis 2006. Résultat : fin 2015, elle hébergeait 26 milliards de fichiers ! La BNF comme on l’appelle, ne collecte pas l’intégralité du web…
- D’abord parce qu’elle n’est pas toute seule en France. Il y a l’Institut national de l’audiovisuel qui l’aide dans cette folle mission.
- Mais aussi parce que l’internet, c’est évidemment sans frontières !
Imaginez un peu l’addition des sites, des partages de vidéos, des forums de toutes les plateformes connectées en ce bas-monde. Du .com au .org, en passant par .edu, .lb, et le .fr.

A quoi ressemble un tel résultat ?

A n’en pas douter, un chiffre immense ! Que même les spécialistes sont bien en peine de vous donner avec certitude.

Cette semaine, je vous propose donc de faire un détour du côté de la BNF. Nous sommes allés voir ce que conservateurs et chercheurs tentent de faire pour garder la main sur la mémoire du temps présent en réfléchissant aux meilleures pratiques pour archiver l’internet.
En seconde partie d’émission, et pour prolonger ces réflexions, nous parlerons trace numérique et récit de soi à l’heure de Facebook en compagnie de l’historien Ivan Jablonka, auteur en 2016 de l’essai Laetitia.

Nous ferons aussi un saut au Mali, à Bamako, avec un coup de fil à Abdousalam Hama, qui travaille sur le site sahelien.com, « premier site d’actualité au Sahel ».


Notre invité :

- Ivan Jablonka, historien et auteur de l’essai Laëtitia ou la fin des hommes (publié au Seuil, 2016).