rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Russie: la banque centrale du pays renfloue Promsviazbank, neuvième banque russe
  • Industrie: LafargeHolcim va réorganiser la structure de sa direction
  • Airbus: le président exécutif Tom Enders ne va pas renouveler son mandat en 2019
Grand reportage
rss itunes deezer

La révolution citoyenne à la peine

Par Eric Samson

Il y a moins de 5 ans, le mouvement bolivarien et sa philosophie politique du Socialisme du XXIème siècle paraissaient tout puissants en Amérique Latine. Hugo Chavez, et ses dons histrioniques, dominait la scène politique, accompagné de Lula, puis Dilma Rousseff au Brésil, Nestor Kirchner, puis sa femme en Argentine, Evo Morales en Bolivie, Rafael Correa en Equateur, pour n’en citer que quelques-uns. Aujourd’hui, le panorama a bien changé et une nouvelle fiche bolivarienne est en jeu. Il s’agit de l’Equateur où après 10 ans de règne sans partage, le président Rafael Correa ne peut se représenter pour les élections générales du 19 février 2017. Après deux ans de vaches maigres, suite à la chute du prix du pétrole, la Révolution qui se présente comme citoyenne n’est plus aussi fringuante, même si elle a encore des ressources.