rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Invité Afrique soir
rss itunes deezer

«La fermeture des frontières européennes n’a pas dévié les flux migratoires»

Par Aabla Jounaïdi

5 600 migrants ont été sauvés depuis le début de cette semaine en mer Méditerranée. Derrière ces sauvetages, plusieurs acteurs : la marine italienne, l'opération européenne Sophia, l'agence Frontex mais aussi des ONG et même les garde-côtes libyens. Avec le printemps et une mer plus calme, les humanitaires craignent un afflux massif d'embarcations venues d'Afrique du Nord avec son cortège de naufrages. Pour en parler, ce soir notre invité est Florence Kim, porte-parole de l'Organisation mondiale des migrations.

« Depuis le début de l’année, on a observé que 200 000 migrants sont arrivés sur les côtes européennes notamment en Italie et en Grèce et qu’il y a eu à peu près 1380 morts jusqu’à présent contre 1800 l’année dernière pour la même période.

(…) Il y a une vigilance accrue en mer, il y a énormément de patrouilles, de nombreuses opérations Sofia, Triton, mais il faut rappeler qu’il y a une stabilité du flux migratoire. (…) La fermeture des frontières européennes n’a pas dévié les flux migratoires essentiellement constitués de Syriens, d’Afghans et d’Irakiens. Puisque l’on n’a pas noté d’arrivées de ces personnes-là sur les côtes italiennes.

(…) Il est beaucoup trop tôt pour dresser un quelconque bilan et même juger d’une opération qui a quand même moins d’un an. L’opération Sofia a été mise en œuvre dans l’urgence après un des plus tragiques naufrages qu’il y ait eu, ces dernières années en Méditerranée qui avait causé la mort de plus de 800 personnes. Il faut quand même rappeler que cette opération a sauvé plus de 15 000 vies et qu’elle a mis hors d’usage une centaine de bateaux et arrêté plus de 70 suspects. Et l’opération Sofia n’est pas encore terminée, la dernière phase sera sans doute, celle qui est de pouvoir s’en prendre aux passeurs dans les eaux libyennes, car elle est pour le moment cantonnée aux eaux internationales… »

Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire

Alexandra Bilak, directrice de l’IDMC: «Le déplacement interne a un impact humain»

Alhadji B.Nouhou: «Les Africains ne font que suivre l'opinion majoritaire de certains États Arabes»

Mali: «La protection des personnes atteintes d’albinisme doit être renforcée»

Conflit dans le Kasaï: le cri d'alarme de l'Unicef sur la situation des enfants

Côte d'Ivoire: crise postélectorale de 2011, des ONG dénoncent le projet d'amnistie

Nord du Mali: les alliances de Barkhane «contre-productives», pour André Marty

Burundi: «Large campagne d’intimidation pour ceux qui sont contre le référendum»

Mali: «Trois groupes armés locaux se retrouvent à l’intersection de combats»

«J’ai dit au président Kabila que j’étais inquiète du niveau de violence en RDC»

Opposition en Angola: «tout le monde est surpris par la vitesse du changement»

«La SADC a toujours choisi les crises dans lesquelles elle voulait s'impliquer»

Présidentielle en Algérie: l'appel du FLN à une 5e candidature de Bouteflika

Traçabilité des minerais: «Nous voulons plus de rigueur mais pour tous les pays»