rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Atelier des médias
rss itunes deezer

Pour une généalogie de l’Internet: entretien avec Benjamin Loveluck

Par Mathias Virilli

Cette semaine, l’Atelier des Médias reçoit le chercheur en Sciences Sociales, Benjamin Loveluck, auteur de Réseaux, libertés et contrôle. Dans son ouvrage, il propose une «généalogie politique d’Internet» : une histoire, mais aussi une étude des idéologies qui traversent le réseau des réseaux et de leur impact sur nos sociétés.

Réseaux, libertés et contrôle (2015, éditions Armand Colin) retrace les conceptions concurrentes qui ont sous-tendu - et sous-tendent encore - la construction et le développement d’Internet. Un réseau vecteur de liberté ou instrument de surveillance ? Un créateur de richesses ou un destructeur d’emplois ? Un facilitateur culturel ou un contempteur de la création ? Ce sont quelques-unes des tensions qui traversent l’histoire du réseau, financé, à l’origine, par l’armée américaine et nourri par la contre-culture hippie. Benjamin Loveluck met l’accent sur l’influence souvent minorée de la pensée cybernétique sur Internet. Il décrypte également des projets emblématiques tels que Google, WikiLeaks ou Wikipédia à l’aune des formes d’organisation qu’ils promeuvent.

En explorant les visions ambivalentes qui structurent notre environnement numérique, Benjamin Loveluck montre comment Internet reconfigure l’économie politique en plaçant l’information au centre du libéralisme contemporain.

Cet ouvrage est adapté d’une thèse soutenue à l’EHESS sur le thème de la «liberté informationnelle et des formes de l’auto-organisation sur Internet». 

Visa pour l’image: Brent Stirton et Pascal Maitre racontent l’Afrique en photos

Former des journalistes en Afrique de l’Ouest: l’exemple du Cesti, à Dakar

Comment la presse utilise les cartes pour informer et raconter des histoires

Informer via WhatsApp en Afrique francophone: Radio Iwacu et Studio Kalangou