rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
  • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
  • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
  • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
  • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
  • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
  • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin
  • Unionistes et républicains reprennent le dialogue ce lundi pour tenter de sortir l'Irlande du Nord du blocage politique
  • Le négociateur américain Stephen Biegun rejette tout ultimatum nord-coréen mais laisse la porte ouverte à de nouvelles négociations
  • Séisme aux Philippines: le bilan est monté à trois morts, à Mindanao, les recherches se poursuivent

France États-Unis Commerce et Echanges

Publié le • Modifié le

Taxe Gafa: Washington menace de surtaxer des produits français

media
Les sacs à main de luxe figurent parmi les produits qui pourraient être taxés par Washington (image d'illustration). GABRIEL BOUYS / AFP

En réponse à l'instauration en France d'une taxe sur les géants américains du numérique, l'administration Trump menace d'imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu'à 100 %, sur l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français.


Roquefort, yaourt, vin pétillant, cosmétique ou sacs à main.Washington frappe fort et symboliquement, au cœur du luxe français. L’administration Trump a dressé la liste des importations françaises menacées d’être taxées jusqu’à 100%. Les vins non pétillants sont cette fois épargnés mais au total 2,4 milliards d’importations françaises sont concernées, précise notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve.

Cette annonce fait suite à une enquête ouverte en juillet dernier par le représentant américain au Commerce (USTR) concluant que la législation française dite « Gafa » (Google, Apple, Facebook et Amazon) porte préjudice aux entreprises américaines. Dans son rapport, le représentant américain au Commerce qualifie cette taxe de « discriminatoire, déraisonnable, injuste et pesante » pour les géants du numérique. Il dénonce aussi « le protectionnisme croissant des Etats membres de l’Union européenne ».

La proposition de l'USTR doit encore recevoir l'aval du président américain Donald Trump. Mais elle risque d'intensifier les frictions avec l'Union européenne.

Adoptée en juillet par le Parlement français, la taxe Gafa impose les géants du numérique à hauteur de 3 % du chiffre d'affaires réalisé en France, notamment sur la publicité ciblée en ligne, la vente de données à des fins publicitaires et la mise en relation des internautes par les plateformes. Cette solution a vocation à n'être que temporaire dans l'attente d'un aboutissement de négociations internationales.

Ces nouvelles menaces de Washington sont dévoilées la veille d'une rencontre entre Donald Trump et le président français Emmanuel Macron qui doit se tenir mardi après-midi à Londres dans le cadre du sommet de l'Otan. Comme il est d'usage, l'USTR a en outre annoncé une période de consultations publiques.

L'administration Trump envisage par ailleurs d'ouvrir une enquête à l'encontre de l'Autriche, de l'Italie et la Turquie pour déterminer si les taxes du numérique menaçaient les entreprises américaines.

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés