rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Hong Kong Chine Transport

Publié le • Modifié le

Hong Kong: les syndicats de Cathay Pacific dénoncent les pressions de Pékin

media
Les salariés de Cathay Pacific dénoncent des pressions de plus en plus fortes de Pékin sur la compagnie aérienne. REUTERS/Thomas Peter/File Photo

A Hong Kong, les syndicats de Cathay Pacific sont en colère. La pression de Pékin est de plus en plus forte sur la compagnie aérienne. Les syndicats dénoncent une campagne de pression contre le personnel qu’ils qualifient de « terreur blanche ».


C’est le licenciement de Rebecca Sy, représentante syndicale du personnel navigant, pour une discussion sur Facebook concernant la crise politique à Hong Kong qui a mis le feu aux poudres. Un licenciement qui fait suite à la démission, la semaine dernière, du directeur général Rupert Hogg.

Considéré comme un véritable héros, ce grand patron a préféré quitter son poste que dévoiler le nom de ses employés, qui ont participé aux manifestations anti-gouvernementales.

Méthodes d'intimidation

Ces départs reflètent la pression chinoise de plus en plus forte sur Cathay Pacific. Bon nombre de pilotes et de membres d’équipage évoquent, même, un climat de peur, au sein de la compagnie aérienne. Avec des méthodes d’intimidation à leur encontre, comme par exemple, la surveillance de leurs téléphones.

Détenue à 30% par Air China, Cathay Pacific avec ses 27 000 salariés, est l'une des sociétés les plus emblématiques de Hong Kong. En s'en prenant à elle, Pékin lance un avertissement à toutes les autres entreprises et à leurs salariés.

Chronologie et chiffres clés