rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le «taliban américain» John Walker Lindh libéré après 17 ans de prison (médias)
  • ND de Paris: rebâtir la charpente en bois est «probablement la bonne solution», estime un des architectes en charge de sa restauration
  • Télécommunications: Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Mike Pompeo
  • Présidentielle au Malawi: le chef de l'Etat sortant Peter Mutharika en tête (résultats officiels partiels)
  • La justice européenne rejette le pourvoi de Mme Le Pen qui contestait le remboursement de 300 000 euros au Parlement européen
  • Le gouvernement britannique repousse le vote des députés sur son nouveau projet de loi sur le Brexit prévu début juin
  • Mondiaux d'athlétisme au Qatar : Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG, mis en examen pour « corruption active » (source judiciaire)
  • Décès de la Britannique Judith Kerr, auteure du célèbre «Tigre qui s'invita pour le thé», à l'âge de 95 ans (maison d'édition)
  • Contraint de se passer d'Android, Huawei prépare son propre système d'exploitation pour la fin de l'année (CNBC)
  • États-Unis: une tornade fait trois morts à Golden City dans le Missouri (autorités)
  • Huawei: «protestation solennelle» de Pékin auprès de Washington (ministère)
  • France: la loi Pacte prévoyant la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) a été promulguée (Journal officiel)

Ethiopie Transport États-Unis Aéronautique

Publié le • Modifié le

Crash du 737 MAX: Boeing annonce la modification d'un logiciel important

media
Atterrissage d'un Boeing 737 MAX à l'aéroport Ronald-Reagan de Washington (image d'illustration). REUTERS/Joshua Roberts

Dans la tourmente depuis le crash aérien en Ethiopie, Boeing dit être sur le point de « finaliser » une correction importante sur ses avions 737 MAX.


Avec notre correspondant aux Etats-Unis, Grégoire Pourtier

C’est le système de stabilisation en vol (MCAS), censé éviter un « décrochage de l’avion », qui a été revu. En attendant les conclusions définitives des enquêtes, ce logiciel a été mis en cause dans l’accident de la semaine dernière, mais aussi dans celui de Lion Air, fin octobre 2018. Critiqué pour la gestion de la crise, l’avionneur américain se doit d’apporter au plus vite des garanties pour redorer son image.

On s'interroge sur le MCAS

Conçu spécialement pour les avions 737 MAX, le MCAS est-il le responsable des deux crashes récents ? Le logiciel est en tout cas au centre des critiques, alors qu’il était censé apporter une solution pour les nouveaux engins, plus gros et plus lourds.

C’est même sa certification par la FAA, le régulateur du transport aérien américain, qui est aujourd’hui sujette à caution, certains experts dénonçant un rapport d’analyse fait à la va-vite et truffé d’erreurs.

Redorer une image ternie

Les problèmes pourront-ils être réglés ? La FAA a exigé des modifications rapides, d’ici avril. Les correctifs sont censés être simples à installer et la formation des pilotes à ce système sera aussi revue.

En attendant les conclusions définitives de l’enquête, qui pointe des similarités entre les accidents de Lion Air et d’Ethiopian Airlines, Boeing va en tout cas devoir cravacher pour redorer son blason.

25 miliards de dollars perdus en Bourse

Car, si la société américaine a perdu près de 25 milliards de dollars de capitalisation boursière depuis une semaine, c’est surtout son image qui en a pris un coup. Tardant à réagir, elle a finalement vu tous ses avions 737 MAX cloués au sol de force jour après jour, dans le monde puis finalement aux Etats-Unis.

Chronologie et chiffres clés