rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Italie Union européenne

Publié le • Modifié le

Croissance: l’UE pessimiste sur les prévisions du gouvernement italien

media
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte, à Rome, le 24 septembre 2018. REUTERS/Alessandro Bianchi

La Commission européenne a publié ce jeudi 8 novembre ses habituelles « prévisions économiques d’automne » et si elles sont globalement positives, elles le sont moins pour l’Italie. Les prévisions de croissance de la Commission sont inférieures aux prévisions du gouvernement italien. Cette évaluation vient jeter une lumière négative supplémentaire dans le bras-de-fer sur les plans budgétaires italiens pour 2019 que la Commission européenne juge en déviation assumée avec les règles de la zone euro.


Avec notre bureau de Bruxelles,

La croissance de l'économie italienne sera plus lente que ne le prévoit le gouvernement italien, estime la Commission européenne dans ses prévisions économiques d'automne qui anticipent par conséquent des déficits nettement plus élevés que prévus par Rome et une stabilisation de la dette publique italienne plutôt que sa diminution.

L'Italie trop optimiste

Pour la Commission européenne l’Italie a été trop optimiste en tablant sur une croissance de 1,5% l’an prochain. Selon elle, c’est en fait sur 1,2% qu’il faut tabler. Ceci entraîne que le déficit public prévu par le plan de budget italien à 2,4% serait plus près de 2,9%.

Une trajectoire inacceptable pour le commissaire aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, qui rappelle que la Commission est soutenue par les autres pays de la zone euro pour faire respecter les règles d’assainissement du déficit.

Dette publique faramineuse

Mais pour la Commission, il n’est en tout cas pas question d’accepter un compromis qui verrait l’Italie creuser encore plus sa dette publique faramineuse. Le président de l’Eurogroupe doit rencontrer ce vendredi le ministre italien des Finances à Rome afin d’obtenir des concessions substantielles pour le nouveau projet de budget italien attendu par la Commission pour le 13 novembre.