rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Etats-Unis Finances Industrie

Publié le • Modifié le

Le groupe américain General Electric débarqué du Dow Jones

media
La chute de l'action de General Electric a participé à la décision d'exclure l'entreprise de l'indice Dow Jones, qui calcule le poids relatif des membres en fonction du prix de leur titre. AFP/Sébastien Bozon

Coup de tonnerre à Wall Street: General Electric a été éjectée de l'indice vedette, le Dow Jones. L'entreprise est remplacée par la chaîne de pharmacies américaines, Walgreens Boots Alliance.  Un revers qui symbolise la perte de vitesse de ce qui était un fleuron de l'industrie américaine. 


La rupture est d'autant plus cruelle que General Electric et le Dow Jones convolaient depuis plus d'un siècle. General Electric était même la dernière composante de l'indice à avoir pris part à sa naissance en 1896. Et ils ne s'étaient plus quittés depuis 1907 !

Mais voilà, l'économie a changé et le secteur industriel a perdu de sa superbe au profit de la finance, de la santé ou encore des technologies. En tous cas, cette répudiation n'est pas complètement une surprise. Le logo de General Electric figure sur encore bon nombre de fours ou de lave-linge dans les foyers américains, mais ses performances à la Bourse se sont nettement détériorées.

A son apogée en 2000, l'action s'échangeait à 60 dollars. Mardi 19 juin soir à la clôture, elle en valait moins de 13, un déclin qui reflète les résultats du conglomérat. General Electric qui s'était diversifié dans la finance a souffert de la crise de 2008. Et ces dernières années, son chiffre d'affaire s'est érodé.

En 2017, il a enregistré une perte nette de plus de 6 milliards de dollars : conséquence selon beaucoup d'experts des paris ratés de l'ancien PDG, dans l'énergie.

Chronologie et chiffres clés