rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Commerce et Echanges France Emploi et Travail

Publié le • Modifié le

La France redevient attractive mais les créations d'emploi restent faibles

media
Emmanuel Macron au salon international consacré au numérique, Viva Tech, le 24 mai 2018. Michel Euler/Pool via Reuters

La France a encore amélioré en 2017 son attractivité aux investissements étrangers. L'étude annuelle effectuée par le cabinet EY met en avant les nouveaux atouts de la France mais relève que ces investissements sont peu créateurs d'emplois dans l'Hexagone.


Les investissements étrangers ont progressé de 31% en 2017 avec plus de 1 000 projets, après une augmentation en 2016 de 30% et près de 800 projets. C'est le constat établi par l'étude du cabinet EY, publiée ce 11 juin. La France rattrape ainsi une partie de son retard sur le Royaume-Uni et l’Allemagne. D'autant que pour la première fois Paris est jugée par un panel de 500 dirigeants internationaux comme plus attractive que Londres.

Ces investissements proviennent tout d'abord des Etats-Unis, suivis par l’Allemagne et le Royaume-Uni. La cause de ce regain d'intérêt ? La reprise de la croissance en France et les réformes engagées, très appréciées des décideurs étrangers. Ainsi davantage de sièges sociaux choisissent la France, au détriment du Royaume-Uni, entaché par le Brexit. Des centres de recherche et développement s'implantent également et selon les analystes l'attractivité de la France va encore s'améliorer dans les 3 ans à venir.

Une ombre au tableau cependant ces investissements étrangers créent au bout du compte peu d'emplois : 25 000 en 2017 contre 50 000 au Royaume-Uni et 30 000 en Allemagne.

Chronologie et chiffres clés