rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
  • Afghanistan: attaque contre un centre d'entraînement des services de renseignement à Kaboul (officiel)

France Emploi et Travail

Publié le • Modifié le

France: des postes menacés à Pôle Emploi à cause de l’embellie

media
Pôle emploi compte actuellement environ 50.000 agents et envisagerait d'en supprimer 4.000. PHILIPPE HUGUEN / AFP

En France, avec la baisse du chômage, les premières victimes de cette embellie pourraient bien être les salariés de Pôle emploi eux-mêmes. Moins de chômeurs, moins d'agents chargés de les accompagner vers le retour à l'emploi. Les syndicats dénoncent cette logique comptable.


Plus de 50 000 personnes salariées à Pôle emploi indemnisent les chômeurs et les aident à retrouver un emploi. Si le nombre des demandeurs d'emploi diminue, comme c'est le cas actuellement, il est logique, selon la ministre du Travail Muriel Penicaut que leur nombre soit réduit.

A Pôle emploi, le chiffre de 4 000 suppressions de postes circule, semant l'inquiétude chez les agents. Le gouvernement comme le directeur général de Pôle emploi tentent de relativiser : rien n'est décidé et de nouvelles tâches confiées à pôle emploi devraient influer sur l'ajustement des effectifs.

L'extension des droits à indemnisation des démissionnaires et des indépendants va augmenter le nombre des dossiers à traiter. D'autre part, le renforcement du contrôle des chômeurs va porter de 200 à plus de 1 000 le nombre des personnels de Pôle emploi affectés à cette activité.

Les syndicats dénoncent une vision uniquement comptable et financière, alors que les conseillers sont surchargés, au détriment de la qualité de l'accompagnement des chômeurs.

(Re) lire : Réforme de l'assurance-chômage: le Conseil d'Etat tique sur quelques points

 

Chronologie et chiffres clés