rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Un juge brésilien ordonne l'arrestation de Cesare Battisti pour l'extrader vers l'Italie (agence de presse officielle)
  • Strasbourg: Macron remercie «l'ensemble des services mobilisés» dans la traque de l'auteur de l'attentat

Union européenne Maroc Sahara occidental Agriculture et Pêche Commerce et Echanges Diplomatie

Publié le • Modifié le

L’UE et le Maroc négocient un nouvel accord de pêche, sans le Front Polisario

media
La question du Sahara occidental vient entraver les négociations sur un nouvel accord de pêche entre l'Union européenne et le Maroc. REUTERS/Dylan Martinez

Les Etats membres de l'Union européenne ont lancé des négociations avec le Maroc pour établir un nouvel accord de pêche. L'actuel, signé en 2007, arrive en effet à expiration en juillet 2018. Mais l'arrêt rendu en février par la Cour européenne de justice, qui stipule que l'accord actuel n'est pas applicable aux eaux territoriales du Sahara occidental, handicape le dossier. Malgré cela, l'Union européenne n'a pas suspendu l'accord ni renoncé à négocier uniquement avec le Maroc ce qui fait bondir le Front Polisario.


A l'heure où débutent les négociations sur l'accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc, les Européens doivent trancher plusieurs questions éminemment politiques. Peut-on négocier avec le seul Maroc ? L'accord peut-il ou non inclure les eaux territoriales du Sahara occidental ?

Deux questions soulevées par la récente décision de la Cour européenne de justice, qui estime que l'actuel accord n'est pas applicable au Sahara occidental, qui ne fait pas partie du territoire marocain. Pourtant la Commission européenne estime tout de même possible d'étendre les accords signés avec le Maroc au Sahara occidental, sous certaines conditions.

Le Front Polisario indigné

Une position qui fait bondir le Front Polisario. Bachir Oubi Bouchraya, porte-parole en France du mouvement indépendantiste, « déplore profondément ce développement, qui vise à contourner l’esprit de la décision de la Cour de justice européenne du 27 février 2018, qui avait affirmé clairement que tout accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc devient invalide lorsqu’il inclut les eaux adjacentes du Sahara occidental ».

L'Union européenne fait valoir que l'actuel accord de pêche n'a pas été remis en cause par la Cour européenne de justice, qui ne l'a pas annulé. Et pour le prochain, elle propose d'inclure une clause d'extension provisoire aussi longtemps que la question du Sahara occidental ne sera pas résolue. Une position que désapprouvent les députés européens de l'intergroupe sur le Sahara occidental. Quant au Front Polisario, il demande à être associé aux négociations au même titre que le gouvernement marocain.

Chronologie et chiffres clés